HTC ne cesse de licencier des employés

Mauvaise nouvelle pour les employés de HTC Corporation! Le coronavirus a eu raison de la situation économique de la firme. Le fabricant taïwanais de smartphones va devoir réduire ses effectifs dans les mois qui viennent. Seuls les employés basés en Chine en sortiront indemnes au milieu de cette mauvaise passe traversée par le multinational Taïwanais.

D’après un article relayé par le magazine chinois Jiemian, c’est la division réalité virtuelle de l’entreprise asiatique qui est la plus affectée par l’actuelle vague de licenciements. L’avenir du personnel des départements producteurs de smartphones haut de gamme et des objets connectés du quotidien reste toutefois incertain.

Crédits: Pixabay

Malgré tout, HTC n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance envers tous ses collaborateurs pour les efforts qui permettent à la firme de satisfaire les besoins de ses clients mondiaux.

Le constructeur taïwanais de smartphones s’efforce de rester sur le marché

HTC considère le congédiement comme étant un ajustement stratégique nécessaire pour la poursuite de ses activités. Selon un porte-parole du géant taïwanais, il s’agit d’un moyen de réduire les dépenses opérationnelles et d’optimiser la structure de l’entreprise. Une information transmise par un porte-parole de HTC au site spécialisé Road to VR indique que la société subit d’énormes pressions malgré la croissance continue de la marge brute de ses produits primaires.

En dehors du licenciement, HTC envisage d’entreprendre d’autres actions dans les prochains mois. Déterminé à améliorer ses services, le constructeur de smartphones projette par exemple de déployer sur sa gamme « Vive » des applications utiles pour le télétravail et les réunions en ligne.

À lire aussi : HTC présentera un smartphone la semaine prochaine

Les licenciements ne s’arrêtent pas depuis 2015

Le COVID-19 a visiblement rendu la situation financière de HTC plus fragile qu’elle ne l’était déjà dans le passé. Déjà en 2015, à cause d’un taux de vente très faible de ses appareils, la société a dû licencier 15% de ses employés, soit 2 250 personnes. L’histoire s’est reproduite en 2018 quand le constructeur a décidé de se séparer de 1500 salariés en plus.

Il est également à savoir qu’en décembre dernier, HTC avait également annoncé le licenciement d’un nombre indéfini d’employés. Il reste à savoir, combien parmi les 3000 salariés actuels de HTC vont être victimes de cette nouvelle mesure de réduction du personnel annoncée en début juin.

Mots-clés htclicenciements