HTML 5 + Codec H.264 : un danger pour Mozilla et Firefox ?

Même si nous avons beaucoup entendu parler de l’iPad dernièrement, vous n’êtes pas sans savoir que pas mal d’encre a également coulé au sujet du HTML 5. Oui et de nombreux articles ont été publiés, notamment en ce qui concerne les balises audio et vidéo de ce dernier. Surtout que YouTube et Vimeo viennent tout juste d’y passer en optant pour le codec propriétaire H264. Ce qui pourrait s’avérer particulièrement dangereux pour Firefox et plus généralement pour la fondation Mozilla.

Le HTML 5, qu’est ce que c’est ?

La plupart des développeurs et des blogueurs connaissent déjà le HTML mais il n’en va pas de même pour l’internaute lambda et c’est bien dommage. Concrètement, donc, et pour reprendre l’article dédié de la Wikipédia, on peut dire que le HTML est un langage qui permet de structurer et de mettre en force le contenu des pages web. Autant dire qu’il se trouve un peu à la base de tous les sites web. Bon, après, on a aussi les CSS, le PHP ou encore le JavaScript mais c’est un autre sujet.

Le HTML 5, comme son nom l’indique si bien, est une nouvelle version du… HTML. Oui mais attention, hein, parce que ce n’est pas une simple mise à jour. Bien au contraire, le HTML 5 marque une rupture avec les versions précédentes du célèbre langage et étend considérablement ses possibilités en ajoutant une couche application avec de nombreuses API très utiles qui vont nous permettre de faire pas mal de choses.

Le HTML 5 et la vidéo

Parmi ces différentes API, il y en a une qui fait pas mal parler d’elle depuis quelques jours : la lecture de vidéos et de musique. Jusqu’à présent, pour proposer de la vidéo sur un site web, on devait nécessairement passer par la technologie propriétaire Flash d’Adobe. Un point qui gênait d’ailleurs de nombreux webmestres, dont votre humble serviteur qui n’a jamais vraiment porté cette technologie dans son coeur. Et pour cause puisque les internautes doivent nécessairement installer un plugin spécifique sur leur machine pour en profiter.

Avec le HTML 5, il sera donc possible d’intégrer de la vidéo et de la musique directement dans son code. Certains se sont d’ailleurs déjà attelés à la tâche comme nous le prouve le fameux Sublime Vidéo qui a déjà pas mal tourné sur Twitter. Oui et comme vous pouvez vous en rendre compte, le résultat est tout simplement somptueux et n’a vraiment rien à envier aux lecteurs vidéo flash traditionnels.

Le HTML 5 et le W3C

Là encore, tous les développeurs connaissent déjà le W3C. Pour tous les autres, et ils sont nombreux, nous préciserons qu’il s’agit de l’organisme qui a la charge de normaliser et de standardiser les technologies du web. On attendait donc de lui qu’il détaille précisément les spécifications relatives à la lecture de vidéos et de fichiers audio et qu’il impose par conséquent un format bien spécifique à tous les acteurs du marché, navigateurs compris. Tout ça dans le but d’universaliser cette technologie et d’éviter qu’elle parte dans tous les sens.

Oui mais voilà, le bougre n’a pas été capable de tenir tête aux éditeurs de nos charmants navigateurs web comme on l’apprend sur Le Monde Informatique. Et plutôt que de taper du poing sur la table et d’imposer son choix, le W3C a donc préféré céder et ne rien imposer. Résultat des courses, chacun pourra donc faire comme bon lui semble et c’est justement tout le coeur du problème.

OGG Theora/Vorbis et H.264, les deux concurrents

Pour être jouée correctement, une vidéo a en effet besoin d’un codec. Et en la matière, on trouve finalement deux concurrents. Le premier d’entre eux est le codec OGG et est entièrement libre, ouvert et sans brevet. Ce qui veut dire qu’il ne coûte rien et que tout le monde peut l’utiliser comme bon lui semble. Le second est le codec H.264 (connu aussi sous le nom de MPEG-4 AVC). A la fois très sophistiqué et très répandu, il a pour principal défaut d’être breveté dans certains pays. Ce qui veut tout simplement dire qu’il faut payer pour l’utiliser.

Le codec OGG étant à la fois libre et gratuit, on pensait donc que le W3C allait tout naturellement en faire un standard pour le support de la vidéo et du son dans le HTML 5. Disons que cela aurait été parfaitement logique. Sauf que le W3C s’est complètement défilé et que les éditeurs ont donc la possibilité d’utiliser le codec de leur choix.

YouTube et Vimeo sèment le trouble

Or, YouTube et Vimeo ont justement opté pour le codec H.264. Précisons d’ailleurs que Dailymotion a récemment déclaré avoir opté pour le codec OGG. Ce qui veut dire que les vidéos diffusées sur ces plates-formes au format HTML 5 ne seront lisibles que sur un navigateur intégrant le codec. Ceci expliquant cela, on comprend donc pourquoi tous les éditeurs n’ont eu les moyens de l’intégrer à leur navigateur. Normal, quand on pense que la licence annuelle est estimée à 5 millions de dollars… En tout cas, c’est ce que paye Google.

Concrètement, donc, seuls Internet Explorer, Google Chrome et Safari intègrent le codec H.264. Ce qui signifie simplement que vous ne pouvez pas lire des vidéos au format HTML 5 chez YouTube et Vimeo si vous utilisez Firefox ou encore Opera. Oui, tout simplement parce qu’une organisation comme Mozilla n’a tout simplement pas les moyens d’investir autant d’argent et de s’acquitter d’une licence pour un codec de ce type.

YouTube, un choix stratégique ?

Comme chacun le sait, YouTube est la plate-forme vidéo la plus fréquentée dans le monde. Oui, mais c’est également une entreprise qui appartient depuis un bon moment à Google. Oui, le même Google qui a récemment lancé sur le marché Google Chrome, son navigateur web, et qui est donc en concurrence directe avec Firefox. Alors bon, de là à imaginer que le choix du H.264 est un brin stratégique, il n’y a qu’un pas.

Le problème, en revanche, c’est que le jour où la technologie flash sera complètement abandonnée par YouTube, ce dernier sera donc incompatible avec Firefox. A moins, bien entendu, que la fondation Mozilla parviennent à trouver 5 millions de dollars, ce qui n’est quand même pas gagné. Ensuite, il suffira d’afficher un petit message bien placé avec un lien qui va bien au dessus de chacune des vidéos de la plate-forme pour que Google Chrome grappille encore un peu plus de parts de marché.

Attention quand même car ce ne sont que des hypothèses, des interrogations, que je partage avec vous. Il est bien entendu possible que je me trompe et que Google ne cherche pas à profiter de la situation mais il faut quand même avouer que la tentation doit être grande, très grande même.

Note : Et c’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi Apple n’a pas intégré la technologie Flash ni à son iPhone, ni à son iPad. La firme doit sans doute compter avec l’avènement prochain du HTML 5. Et là, j’avoue que je les comprends un peu, même s’il ne faut pas oublier que la firme a elle aussi opté pour le H.264.

Note 2 : Bien qu’assez long, cet article n’est finalement qu’une synthèse de ce que j’ai lu à droite et à gauche. Si vous avez envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à cliquer sur les différents liens du billet, ils renvoient tous vers les différentes sources sur lesquelles je me suis appuyé pour rédiger ce billet.

Note 3 : Et désolé pour ceux qui préfèrent les images au texte !

Note 4 : Ah et vous pensez que c’est bien de mettre quatre notes d’affilée à la fin d’un article ? :)