Huawei a aussi perdu ses contrats avec Intel, Qualcomm et Broadcom

Huawei se retrouve dans une situation délicate. Suite à un décret pris par l’administration Trump, Google a été contraint de rompre ses accords commerciaux avec le constructeur chinois, plaçant son ancien partenaire dans une situation pour le moins délicate.

Google n’est cependant pas le seul à avoir pris cette décision. Intel, Qualcomm et Broadcom viennent effectivement d’en faire autant.

Test du Huawei P Smart 2019 : image 8

Le décret en question a été porté par l’administration Trump et il visait principalement à placer Huawei sur la liste des entreprises susceptibles de représenter un risque pour la sécurité nationale.

Huawei perd aussi les accords commerciaux passés avec Intel, Qualcomm et Broadcom

En ligne de mire, de supposées accointances avec le gouvernement chinois, des accointances qui n’ont cependant pas encore été prouvées.

À présent, les entreprises américaines n’ont donc plus le droit de travailler avec Huawei. Pas sans obtenir le feu vert de l’administration. Google a donc été obligé de suspendre les accords commerciaux passés avec la firme, la privant de ce fait de tous ses outils. Les prochains appareils lancés par le constructeur n’auront en effet plus le droit d’être livrés avec Gmail, Google Maps ou même Google Play.

Toutefois, Google n’est pas le seul à avoir été obligé de prendre cette décision. Intel, Qualcomm et Broadcom en ont fait tout autant de leur côté.

D’après Bloomberg, les salariés de ces entreprises ont ainsi reçu un mémo leur indiquant que tous les contrats d’approvisionnement avec Huawei étaient gelés jusqu’à nouvel ordre. Intel ne pourra donc plus fournir des puces pour les MateBook, pas plus que Broadcom ou Qualcomm.

Heureusement, HiSilicon est là !

Dans l’absolu, cela ne posera cependant pas de gros problèmes à Huawei. Loin de se cantonner aux smartphones et aux équipements réseau, le groupe a également beaucoup investi sur le marché des semi-conducteurs et il a même mis sur pied une filiale entièrement dédiée à la chose : HiSilicon. Filiale qui fournit à l’heure actuelle la plupart des puces présentes à bord des appareils de Huawei et Honor.

La situation risque d’être un peu plus compliquée pour les MateBook en revanche, d’autant que Microsoft devrait lui aussi mettre un terme aux accords commerciaux passés avec Huawei.

Mots-clés huawei