Huawei a une dent contre les lanceurs, et ça ne va pas faire plaisir à tout le monde

Au fil des dernières années, la popularité des smartphones Huawei a vite grimpé en flèche sur plusieurs marchés. Par ailleurs, la firme se situe actuellement à la deuxième place du marché mondial de la téléphonie mobile, juste derrière Samsung. Si les smartphones du constructeur chinois sont actuellement très appréciés par les utilisateurs chinois, cela risque de changer avec la mise à jour de l’interface EMUI 9.0 qui sera déployée sur certains modèles de la marque d’ici quelques semaines.

Aux dernières nouvelles, cette mise à jour apporterait son propre lot de nouveautés, dont le blocage des installations des lanceurs tiers sur les appareils mobiles.

Notons que les rumeurs concernant cette nouvelle politique de Huawei circulent depuis le mois d’octobre 2018. Toutefois, elles ont récemment été officialisées par la firme chinoise.

Une mesure pour protéger les utilisateurs

Ainsi, lorsque la version 9.0 de EMUI sera déployée sur les smartphones concernés (dont la liste n’a pas encore été dévoilée), il ne sera plus possible pour les utilisateurs de sélectionner les lanceurs tiers par défaut.

Au-delà des widgets de l’écran d’accueil qui ne semblent plus être à la mode, l’utilisation des lanceurs tiers est actuellement le meilleur moyen de personnaliser les smartphones Android. Non seulement ces derniers proposent des fonds d’écrans et des icônes personnalisés, mais également de nouvelles fonctionnalités étranges, mais utiles, qui ne seront probablement jamais autorisées avec le système d’exploitation iOS.

Selon toute vraisemblance, cette décision serait essentiellement motivée par certaines dérives propres au marché chinois. Certains développeurs peu scrupuleux ajouteraient notamment des pages publicitaires ou même des virus à leurs lanceurs.

Ainsi, Huawei aurait pris la décision radicale de bloquer les lanceurs tiers afin de protéger les utilisateurs des virus et des logiciels malfaisants.

Une nouvelle politique qui concerne uniquement la Chine

Notons que pour l’instant, cette politique restrictive concerne uniquement la Chine, alors que l’interface utilisateur EMUI  du constructeur chinois est appréciée par beaucoup d’utilisateurs sur ce marché.

Nous imaginons toutefois que les développeurs professionnels demanderont à la firme d’approuver exceptionnellement leurs lanceurs. Mais malheureusement, les petits développeurs risquent de devoir laisser tomber leurs projets.

Maintenant, il faut espérer que cette mesure ne s’étende pas sur les autres marchés, car les utilisateurs risquent de ne pas trop l’apprécier.

Mots-clés huawei