Huawei assure qu’il proposera toujours les mises à jour Android sur ses smartphones

Pas un jour sans qu’un nouvel épisode survienne dans la guerre entre les USA et Huawei. Car la société chinoise est accusée d’espionnage pour le Parti communiste chinois par le gouvernement Trump, alors que TikTok est également dans son viseur pour la même raison. Sans oublier que Huawei ne pourra pas implanter ses antennes 5G sur le territoire américain. L’objectif des USA est de mettre un maximum de bâtons dans les roues à la firme chinoise, tandis que cette dernière a perdu son droit d’utiliser les logiciels de Google… et donc de profiter des mises à jour Android. Mais Huawei se veut rassurant.

Comme l’explique Huawei Central, la firme chinoise avait déjà préparé sa riposte.

Peu de smartphones arrivent à égaler le P40 Pro sur le terrain de la photo, voire même aucun

Une riposte qui lui permettra de continuer à proposer les mises à jour Android sur ses smartphones.

Huawei s’était préparé à une perte des licences Google

Les licences temporaires Google ont été perdues par Huawei. Ce qui signifie que les mises à jour Android ne pourront plus être déployées sur ses smartphones – mais celles de sécurité seront toujours assurées. Pourtant, la firme chinoise affirme à Huawei Central avoir trouvé une grosse parade. Une parade qui lui permettra de continuer à proposer les mises à jour Google.

Huawei explique que rien ne devrait changer pour les utilisateurs d’anciens smartphones de ses gammes, précisant que cette réponse est possible grâce “à la force d’une communauté open source et notre propre savoir-faire dans les domaines de la recherche et du développement“.

Huawei compte donc utiliser les versions open source pour les mises à jour Android à venir, mais également les applications Google.

Nos clients continueront à recevoir les mises à jour logicielles.

Cette nouvelle concerne les modèles commercialisés avant les Huawei P40 et Huawei Mate 30, qui ne peuvent profiter des applications Google. Des appareils qui pourront donc passer sous Android 11, lors de son déploiement. Mais il y a fort à parier qu’en acceptant cette mise à jour, les smartphones ne puissent plus profiter des services Google, comme le Play Store.

Huawei cherche-t-il à pousser ses utilisateurs vers ses services, à savoir l’App Gallery et les Huawei Mobile Services ? Peut-être bien, puisque la firme chinoise n’a jamais caché son souhait de développer son propre OS et proposer ses solutions, dans le futur.