Huawei aurait profité d’avantages financiers de la part du gouvernement chinois

Huawei est dans le viseur de plusieurs pays, principalement les États-Unis, depuis plusieurs mois. Le gouvernement Trump accuse le constructeur chinois d’espionnage tandis que des sanctions sont appliquées à son encontre, dont certaines pourraient mettre en péril son développement. À titre d’exemple, le dernier modèle de la firme, le Huawei Mate 30, ne peut profiter des applications Google.

Autant de soupçons envers Huawei qui semblent se confirmer au fil d’enquêtes menées par de gros médias, dont le dernier en date n’est autre que le Wall Street Journal – relayé par TechCrunch – à propos d’une proximité entre le constructeur et le gouvernement chinois.

Selon le WSJ, Huawei aurait profité d’un tas d’avantages financiers pour appuyer sa progression fulgurante.

Une nouvelle affaire qui n’arrange pas l’image de Huawei et qui risque d’alimenter les soupçons dont la firme fait l’objet.

Huawei aurait eu droit à une place privilégiée

Huawei pourrait bien être une entreprise de l’État chinois. Une piste confirmée par cette enquête du Wall Street Journal qui affirme que la firme a profité d’un tas d’aides financières : prêts (46 milliards de dollars), taxes réduites (25 milliards de dollars), achats immobiliers peu coûteux.

Le média avance que le total de ces aides monte à 75 milliards de dollars, permettant à Huawei une progression fulgurante sur le secteur de la téléphonie. Car en très peu de temps et depuis 2015, le constructeur avance à une vitesse fulgurante, s’imposant comme numéro deux mondial (devant Apple) et resserrant l’écart avec Samsung, leader du milieu.

Pourtant, Huawei affirmait précédemment que les aides du gouvernement chinois étaient faibles.

De son côté, Huawei a communiqué très rapidement suite à l’enquête du Wall Street Journal, démentant formellement toutes les informations données par le média américain.

Il faut dire que les USA et la Chine sont empêtrés dans une Guerre Froide technologique avec des soupçons des deux côtés.

Cette affaire prouve bien que, malgré les suspicions très fortes à l’égard de Huawei à propos de sa progression, l’espionnage évoqué, son statut d’entreprise d’Etat, les ventes restent peu impactées. Rien que cette année, le constructeur chinois a vendu des millions de modèles à travers le monde et espère toujours devancer Samsung.

Mots-clés chinehuawei