Huawei contestera la décision de la FCC concernant son programme de subventions devant les instances judiciaires

Récemment, on vous rapportait que la Federal Communications Commission (FCC) avait boycotté les entreprises chinoises Huawei et ZTE de son programme de fonds de subvention. En effet, la Commission a interdit les opérateurs américains d’utiliser le fonds de 8,5 milliards de dollars pour acheter des équipements à ces entreprises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale des États-Unis.

Une décision qui est loin de ravir Huawei qui, selon les sources du Wall Street Journal, va porter l’affaire devant la Cour d’appel du cinquième circuit de la Nouvelle-Orléans la semaine prochaine. L’entreprise compte ainsi contester le vote et la décision de la FCC.

Crédits Wiki

Le WSJ déclare également que le géant chinois devrait annoncer officiellement son recours judiciaire la semaine prochaine devant son siège à Shenzhen.

La décision de la FCC serait un coup fatal pour Huawei

Rappelons que les soupçons que porte le gouvernement américain à l’encontre de Huawei ont poussé les régulateurs à prendre un certain nombre de mesures dont la dernière en date est cette décision de Huawei d’interdire aux opérateurs d’acheter de l’équipement à Huawei et ZTE.

La Commission fédérale ne s’est malgré tout pas arrêtée là puisqu’elle demande également aux opérateurs d’enlever et de remplacer tous les équipements de Huawei des réseaux existants. Toutefois, la Rural Wireless Association, un groupe d’entreprises de télécommunications en milieu rural, a déclaré que cette opération engendrerait indubitablement des coûts « considérables dans tous les domaines », mais il semblerait que la FCC songe déjà à leur apporter des subventions pour alléger leurs dépenses.

Pour Huawei, la FCC a pris une décision illégale et profondément erronée

Il faut également noter que Huawei a bien raison de contester la décision de la FCC. La raison en est que, comme nous le rapporte Reuters, les équipements de télécommunication représentent la source de financement essentielle du géant chinois Huawei, aux États-Unis. Empêcher les opérateurs de se fournir en équipements chez lui serait ainsi un coup fatal pour son chiffre d’affaires.

En principe, Huawei dispose d’un délai de 30 jours à compter du jour du vote de la FCC – qui s’est tenu le vendredi 22 novembre 2019 – pour contester sa décision. Pour l’entreprise chinoise, la décision de la FCC était « illégale ». Elle demande également au régulateur de « repenser sa décision profondément erronée » car, selon Huawei, FCC n’a basé sa décision « que sur des spéculations et des insinuations irrationnelles ».

On attend ainsi l’annonce officielle de Huawei la semaine prochaine.

Mots-clés fcchuawei