Huawei demande aux développeurs de porter leurs applications sur l’AppGallery

Huawei est-il en passe de créer son propre écosystème mobile ? C’est en tout cas la direction que prend le constructeur chinois, poussé par les sanctions américaines à son encontre qui pourraient lui être, au final, bénéfiques. Car Huawei a récemment annoncé proposer son propre système d’exploitation mobile, HarmonyOS, pour ses smartphones, dès l’an prochain. Sans oublier que la firme chinoise a confirmé qu’un passage d’Android, qui équipe tous ses modèles, à HarmonyOS sera bel et bien possible. Mais Huawei mise également sur son AppGallery, boutique en ligne pour télécharger des applications.

Une boutique déjà disponible pour les smartphones du constructeur, mais une sauce qui a bien du mal à prendre.

Crédits Unsplash

Face à cette situation, Huawei invite, de nouveau, les développeurs à porter leurs applications sur l’AppGallery et sa petite commission de 15% !

La commission de 15%, meilleur argument commercial de l’AppGallery

Huawei propose l’AppGallery depuis plusieurs mois sur les appareils Android. Une boutique virtuelle qui a bien du mal à prendre, malgré les efforts du constructeur chinois. D’abord du côté des utilisateurs, peu nombreux, préférant passer par le Play Store de Google, mais également du côté des développeurs. Car ces derniers ne portent pas forcément leurs applications sur l’AppGallery, malgré une promesse alléchante : celle d’une petite commission de 15%. Pour rappel, celle de Google et Apple est de… 30% ! Point actuellement critiqué par de nombreuses sociétés, Epic Games en tête, comme Facebook.

Lors d’une conférence développeur, Huawei a expliqué, aux développeurs, “sans vos applications, nos smartphones ne sont pas ‘smart’“; explique Les Numériques. Car c’est là tout l’intérêt de la firme chinoise. Que les développeurs portent en masse des applications sur l’AppGallery, pour ensuite proposer HarmonyOS sur ses millions d’appareils en circulation et créer un nouvel écosystème mobile. Et ainsi, faire entrer HarmonyOS dans la course, aux côtés d’iOS pour Apple et Android pour Google.

Avec des millions de téléchargements, l’AppGallery est encore loin de son objectif. Mais Huawei peut se rassurer, puisque ses millions de smartphones en circulation lui assurent un bon départ. La firme chinoise est numéro deux, dans le monde, en termes de ventes, et il y a fort à parier que certains adopteront immédiatement HarmonyOS.