Huawei fait don de son système d’exploitation open source

Huawei a profité de l’Operating System Industry Summit 2021 qui s’est tenu mardi et mercredi dernier à Pékin pour faire part de son intention de faire don de son OS OpenEuler. Et le constructeur a déclaré avoir déjà choisi le bénéficiaire, qui n’est autre qu’OpenAtom.

En Chine, la transition de l’open source dirigée par Huawei vers une collaboration industrielle est en marche. Avec ce don, la Fondation OpenAtom dispose d’une ressource supplémentaire pour poursuivre l’objectif de la Chine de se constituer plus rapidement une infrastructure nationale plus performante. La nouvelle a été bien accueillie par les investisseurs, car lors de la séance matinale ayant suivi la déclaration du géant du high-tech, une hausse des actions de Huawei et du fournisseur de solutions informatiques Changshan Beiming Technology a été enregistrée.

Maque Huawei

La Chine disposera donc, à terme, d’un arsenal bien garni pour participer à la guerre technologique avec les Occidentaux. Huawei serait bien évidemment ravi d’y avoir contribué à travers ce don. 

L’OS à la base du développement économique et social

La technologie de pointe constitue un domaine sur laquelle la Chine veut s’appuyer pour entériner son développement économique et social. Cela a été confirmé par le vice-ministre chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information pendant son élocution lors du dernier sommet de l’industrie des systèmes d’exploitation. Celui-ci a même indiqué que l’Open Source y aurait un rôle central, car il doit servir à la construction d’un OS de nouvelle génération.

Huawei vient d’apporter sa pierre à l’édifice qui sera érigé à travers ce projet. En faisant don de son système openEuler, la marque s’est donné la possibilité de contribuer à la transformation numérique pour l’inclusion d’un plus grand nombre d’organisations et de développeurs informatiques. À travers cette donation, l’OS lancé en septembre deviendrait public et plus utile qu’auparavant. Le fait qu’il ait fait l’objet d’une donation semble, par ailleurs, constituer un geste de résistance de son éditeur vis-à-vis des pressions qu’il subit de la part des Américains.

Un écosystème déjà bien fourni

Et si Huawei a fait donation du système d’exploitation, ce n’est pas parce qu’il souhaite se débarrasser d’un produit non rentable, bien au contraire. Depuis sa disponibilité, l’OS a déjà pu rassembler pas moins de 300 organisations et environ 10 000 développeurs communautaires. Aucun autre système n’affiche la même dynamique dans l’Empire du Milieu. 

Alors, pourquoi tant de réussite ? La possibilité de son déploiement sur de différents types d’équipements constitue la meilleure explication. On peut notamment citer parmi ceux-ci le cloud computing, l’edge computing et les serveurs. À cela s’ajoute la quasi-infinité de ses scénarios d’application qui peuvent concerner, entre autres, les technologies de la communication et de l’information ainsi que les technologies opérationnelles.

Dans un avenir proche, de plus en plus d’enseignants et d’étudiants devraient rejoindre la communauté déjà vaste des utilisateurs de l’écosystème. Ceci est dû au déploiement par le géant chinois de son « plan d’accélération du développement des talents openEuler ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.