Huawei : le bootloader des Mate 30 restera bloqué

Alors que Richard Yu avait précédemment indiqué que Huawei allait déverrouiller le bootloader des Mate 30. Finalement, ce ne sera pas le cas. Comme l’affirme Phonearena, le bootloader des nouveaux flagships de la firme chinoise restera bloqué.

Dévoilés il y a quelques jours à Munich, les terminaux qui composent la série Mate 30 de Huawei arriveront bientôt sur le marché. En attendant, les secrets qui les entourent continuent de se dévoiler. Nous apprenons ainsi aujourd’hui par le biais de Phonearena que le bootloader ne sera pas déverrouillé. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le sujet, le déverrouillage du bootloader est un processus nécessaire avant d’installer une version personnalisée d’Android sur un smartphone.

Dans le cas des Mate 30, cela aurait pu permettre aux utilisateurs d’installer une ROM comprenant les applications Google.

En raison du conflit avec le gouvernement américain, Huawei n’est effectivement pas autorisé à exploiter les services du géant de l’internet tels que le Play Store, Gmail, YouTube, Maps et la fonction Search.

Quel impact sur les ventes ?

Confiée par un porte-parole de Huawei auprès d’Android Authority, la décision relative au verrouillage du chargeur d’amorçage des Mate 30 risque bien évidemment d’impacter négativement les ventes de la firme.

D’autant qu’en ce moment, l’accès au bootloader est considéré comme essentiel pour pouvoir installer une ROM permettant d’utiliser les applications Google.

L’OS maison de Huawei est déjà fonctionnel. Mais le fondateur et PDG de la société, Ren Zhengfei, a admis plus tôt ce mois-ci que Huawei n’avait même pas encore réfléchi à la façon de faire fonctionner HarmonyOS sur un téléphone portable. Du coup, les Mate 30 sont basés sur l’AOSP (version open-source d’Android) avec la galerie d’applications de Huawei.

Une mise à jour pourrait tout changer

Si le gouvernement chinois et Donald Trump arrivent toutefois à établir un nouvel accord commercial autorisant Huawei à reprendre les activités avec sa chaîne d’approvisionnement américaine, cela permettra à la firme de lancer une ROM comprenant les services Google.

Dans un tel cas de figure, Huawei devrait pouvoir déployer une mise à jour officielle dès le lendemain de la signature dudit accord.