Le patron de Huawei ne croit pas aux montres connectées

Eric Xu, le patron de Huawei a fait une révélation assez bouleversante pour la firme. Au cours de l’ouverture de l’Analyst Summit 2017, un événement organisé par la marque chinoise, ce dernier a avoué son désintérêt pour les montres connectées.

Sa réponse, inattendue, est tombée après qu’un analyste lui ait demandé son point de vue concernant la baisse de l’utilisation des smartphones et l’essor des accessoires connectés. Il a affirmé qu’il n’est pas le genre de personne qui porte des montres et qu’il n’est pas du tout optimiste pour ce marché.

Pour Eric Xu, les téléphones pourraient satisfaire à eux seuls tous nos besoins, il y a de quoi semer le doute à ses subordonnés.

Un point de vue qui remet en cause la valeur des produits de la marque

Cela n’aurait causé aucun problème si la firme ne proposait pas ce genre d’accessoire sur le marché. Ce n’est cependant pas le cas et beaucoup de gens pensent ainsi que l’homme vient de ternir l’image de certains nouveaux produits de la firme, des produits positionnés sur ce segment.

Il s’agit notamment de la Watch 2, un appareil que Huawei a eu le plaisir de présenter durant le dernier Mobile World Congress de Barcelone. La montre a d’ailleurs permis à la marque chinoise d’obtenir le mérite du meilleur accessoire connecté de l’année.

Pour le numéro un de Huawei, la production de montres connectées est presque associée à une perte de temps et d’argent. Une vision appuyée en partie par la dernière étude menée par Kantar Worldpanel ComTech. Cette dernière a en effet indiqué que les résultats actuels sont loin des projections des analystes.

Une perte de temps et d’argent

Le marché ne se porte pas bien, donc, avec une progression quasi inexistante pendant trois mois. Tout cela, malgré le fait que des opportunités commerciales se sont présentées, comme le Black Friday par exemple.

D’après l’étude, la montre connectée n’intéresserait que peu de gens et elle afficherait un taux de pénétration de 4,2 % aux USA, contre 3,8 % en Europe. Les consommateurs préféreraient en effet les bracelets.

Pour tenter d’expliquer une telle indifférence, le premier blocage qui pourrait en être la cause est le prix. L’appareil ne dispose pas non plus de toutes les fonctionnalités nécessaires exigées par les utilisateurs. De plus, il aurait fallu, avant toute chose, déterminer le nombre d’individus qui portent des montres.

Mots-clés huaweinopub