Huawei risque de se retrouver à court de puces

En raison de nouvelles pressions du ministère du commerce américain, Huawei risque de ne plus pouvoir utiliser même ses propres processeurs Kirin. Une décision qui ne manquera pas d’exacerber les tensions entre Washington et Pékin.

Le géant chinois du high-tech est confronté à un nouveau problème majeur. Selon The Associated Press, le gouvernement américain a mis à jour la liste des interdictions dont fait l’objet Huawei. Et malheureusement, plutôt que d’alléger les sanctions, l’administration Trump n’a fait que les intensifier. Il est désormais interdit à la firme chinoise d’acheter des produits contenant des technologies américaines, même si le fabricant est une entreprise étrangère. Une modification qui aura un impact significatif sur l’approvisionnement en puces. Huawei utilise déjà uniquement depuis plusieurs mois ses propres puces Kirin en raison des pressions exercées par le gouvernement des États-Unis sur les entreprises de nationalité américaine.

Huawei risque de se retrouver à court de puces

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Cependant, le constructeur va devoir annuler ses contrats avec TSMC, le fondeur en charge de la fourniture des processeurs Kirin.

Huawei au bord du gouffre ?

Alors qu’il y a quelques semaines, on vous rapportait l’exploit réalisé par le géant chinois qui a atteint pour la première fois la place de leader du marché de la téléphonie mobile, la donne risque donc vite de changer. Étant donné que TSMC utilise des technologies majoritairement américaines, il va devoir arrêter de fabriquer des puces Kirin. Cela dit, en plus d’être privé de processeurs Snapdragon, Huawei va devoir renoncer aux siens.

« Malheureusement, lors de la deuxième série de sanctions américaines, nos producteurs de puces n’ont accepté des commandes que jusqu’au 15 mai. La production sera arrêtée le 15 septembre », a déclaré Richard Yu.

Bien évidemment, cette nouvelle décision prise par les Américains aura des conséquences majeures sur le fonctionnement et la santé de Huawei. D’autant que le ministère américain du Commerce encourage désormais les pays partenaires des États-Unis à adopter des mesures pareilles.

Vers des tensions plus vives entre la Chine et les États-Unis

Cet acharnement contre Huawei impactera sans aucun doute la relation déjà précaire entre les États-Unis et la Chine. Rappelons que les sanctions à l’encontre du géant chinois de la technologie découlent d’une suspicion d’espionnage en raison des liens étroits entre la société et certains dirigeants politiques de l’Empire du Milieu.

En plus de Huawei, Tik Tok est également soupçonnée d’exploiter illégalement les données des utilisateurs. Cette application chinoise qui est très populaire aux USA se trouve ainsi actuellement dans le viseur de l’administration Trump.

Mots-clés huawei