Huawei tente de montrer au Royaume-Uni que son service relatif au réseau 5G en vaut la peine

Huawei a décidé d’investir dans une grande campagne publicitaire au Royaume-Uni. Le groupe chinois spécialiste en télécommunications souhaite par-dessus tout convaincre les autorités et le peuple britanniques qu’il est digne de confiance quant à l’installation du réseau 5G du pays.

La stratégie de communication établie par Huawei se base sur l’insertion d’une série de publicités pleine page dans la plupart des journaux nationaux du Royaume-Uni, que ce soit en version papier ou électronique. La campagne intitulée « The Commitment » ou « L’engagement » en français a débuté le 8 juin 2020 et va s’étaler sur une durée de trois à quatre semaines.

Crédits: Pixabay

Cette initiative prise par Huawei montre à quel point, la firme tient à défendre sa position sur le marché de la 5G.

Huawei est resté fidèle à la Grande-Bretagne pendant 20 ans

Pour commencer, Huawei s’adresse au peuple britannique par l’intermédiaire de lettres ouvertes listant les services que la société fournit en Grande-Bretagne depuis 20 ans. Huawei met ainsi en avant la coopération, une manière de montrer qu’il ne doit pas être craint.

Par la même occasion, le géant chinois met l’accent sur sa contribution dans l’économie du Royaume-Uni. Selon la lettre, Huawei a créé un bon nombre d’emplois, soutenu plusieurs universités et formé un bon nombre d’ingénieurs dans le pays de la Reine Elizabeth II.

À lire aussi : Huawei a choisi Dailymotion pour remplacer YouTube

La pomme de la discorde

Il est à savoir que le Premier ministre anglais, Boris Johnson est favorable à une collaboration avec Huawei en ce qui concerne le déploiement du réseau 5G au Royaume-Uni. Il y a quatre mois de cela, il a annoncé que l’entreprise chinoise sera impliquée dans 35% du processus. Certains législateurs du parti de Johnson ne sont pas toutefois d’accord avec l’idée et œuvrent pour que le partenariat soit rompu.

La décision prise par le département américain du commerce au cours de l’année dernière rend les choses encore plus difficiles pour Huawei. La firme basée à Shenzhen ne peut plus désormais utiliser les logiciels et technologies américains pour fabriquer des puces semi-conductrices. Ce qui pourrait nuire au projet de déploiement du 5G au Royaume-Uni.

En outre,  l’administration Trump essaie par tous les moyens de dissuader le gouvernement britannique de travailler avec Huawei. Washington soutient que le fabricant chinois de smartphones peut profiter de l’occasion pour espionner les échanges américano-anglais.

À lire aussi : Finalement, le gouvernement britannique ne veut plus de Huawei

Mots-clés huaweiRoyaume-Uni