Huawei serait en train de développer un assistant vocal

Huawei occupe actuellement la troisième place du podium réservé aux constructeurs, mais il n’a pas l’intention d’en rester là. Il a en effet la ferme intention de prendre l’avantage sur ses deux principaux concurrents, Apple et Samsung. Pour parvenir à ses fins, il aurait mobilisé une équipe constituée d’une centaine d’ingénieurs afin de travailler sur un assistant domestique virtuel… et intelligent.

Les consommateurs ne raisonnent plus uniquement en termes de produit. Ils sont aussi de plus en plus attentifs à l’écosystème qui les entoure.

Huawei AI

Huawei serait en train de travailler sur son assistant virtuel.

Huawei compte visiblement développer le sien, car il aurait constitué une nouvelle équipe pour travailler sur un assistant virtuel.

Huawei aurait constitué une équipe composée de 100 ingénieurs

C’est en tout cas ce que révèle Bloomberg dans un des derniers articles publiés sur son site.

D’après nos confrères, cette fameuse équipe serait composée d’une centaine d’ingénieurs triés sur le volet. L’assistant, lui, devrait être assez futé et capable de rivaliser avec les principaux ténors du genre. Le marché est évidemment très concurrentiel et le constructeur ne peut pas prendre le risque de présenter un produit moins abouti que celui de ses concurrents.

Tout n’est pas rose pour autant. Afin de ne pas s’éparpiller, Huawei souhaiterait en effet se concentrer sur le marché chinois.

Un choix plutôt logique. Ce marché est effectivement très florissant, mais aussi très concurrentiel. Le constructeur doit ainsi jouer des coudes pour conserver une avance sur ses challengers. Des challengers comme Oppo, par exemple, ou même LeEco, Vivo et OnePlus.

Un assistant qui se limitera au marché chinois dans un premier temps

Pour conserver son avance, Huawei doit donc aller plus loin et enrichir son écosystème. Cet assistant serait un bon moyen d’y parvenir et il pourrait même devenir un caractère différenciant, au même titre que le module photo double développé en partenariat avec Leica.

Car tout le problème est là, finalement. A l’heure actuelle, la plupart des téléphones se ressemblent. Ils héritent tous des mêmes lignes et des mêmes matériaux. Pire, ils partagent aussi le plus souvent les mêmes composants. Dans ce contexte, il est évidemment très difficile pour les constructeurs de tirer leur épingle du jeu.

Investir sur la partie logicielle est un très bon moyen d’y parvenir.

Mots-clés huaweirumeurs