Huawei cède ses activités relatives aux câbles sous-marins et réduit sa production de smartphones

Depuis de nombreuses années déjà, la société chinoise Huawei suscite l’inquiétude des pays occidentaux quant à la sécurité de son équipement réseau. Dans ce contexte, les États-Unis ont récemment placé l’entreprise chinoise sur une liste noire.

Il n’est donc plus possible pour Huawei de vendre ses produits sur le sol américain.

Une des conséquences de cette décision de l’administration Trump est que le géant chinois de la technologie s’est désengagé de ses activités relatives à l’installation de câbles sous-marins. La société possède en effet 51% des actions de Huawei Marine Systems qui installe des câbles à fibres optiques entre continents comme le font aussi Google ou encore Microsoft.

Du côté des smartphones, un article du South China Morning Post a indiqué que Huawei avait réduit ses commandes auprès du fournisseur Foxconn qui s’occupe de la production et de l’assemblage de ses appareils.

Une situation difficile

L’entreprise Huawei Marine Systems a été créée en 2009 et a déjà installé plus de 50 000 km de câbles sous-marins. Cependant, avec les soupçons qui pèsent actuellement sur Huawei concernant la facilitation de l’espionnage par le biais de ses appareils, il est devenu très difficile de trouver de nouveaux contrats.

D’après Fergus Hanson de l’International Cyber Policy Centre de l’Australian Strategic Policy Institute, il devient de plus en plus compliqué de négocier de nouveaux accords d’installation de câbles avec Huawei qui fait la une des journaux. Ainsi, c’est une autre société chinoise, Hengtong Optic-Electric, qui procède maintenant aux démarches pour acquérir les parts de Huawei dans le secteur des câbles sous-marins.

À propos des smartphones

Pour Huawei, la situation n’est pas non plus très reluisante du côté des smartphones. L’article du South China Morning Post indique en effet que Foxconn a stoppé plusieurs chaînes de production de téléphones Huawei ces derniers jours. La raison est que cette dernière a réduit ses commandes pour de nouveaux appareils.

Cette réduction intervient alors que Foxconn avait embauché du nouveau personnel au début de cette année pour faire face à la demande croissante de Huawei. La société chinoise avait en effet comme projet de devenir le plus grand fournisseur de smartphones au monde à partir de cette année 2019. Son élan a ainsi été arrêté par son placement sur la liste noire de l’administration de Trump qui lui a aussi privé de sa licence Android.

La société Huawei subit en ce moment les conséquences de la signature du décret lui interdisant d’écouler ses produits aux Etats-Unis. On se demande quelles seront les prochaines mesures que la compagnie chinoise va prendre pour essayer de rester à flot.

Mots-clés huawei