Huawei veut un assistant personnel capable de détecter vos émotions

Excentricité chinoise, coup de comm’ ou véritable projet à long terme, difficile à dire pour le moment, mais Huawei souhaite visiblement que son assistant personnel soit capable de détecter et d’interpréter les émotions de ses utilisateurs. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Felix Zhang, le vice président de la division software de Huawei, auprès de CNBC il y a quelques jours. L’intéressé indique que l’objectif de la marque – sur le long terme – est de permettre à l’utilisateur d’interagir émotionnellement avec une IA… estampillée Huawei, de préférence.

Si l’on en croit le cadre, la marque aurait pour “idéal” l’assistante personnelle Samantha du film Her, de Spike Jonze, sorti en 2014. De quoi en faire sourire certains et en faire frémir d’autres…

Le géant chinois Huawei souhaite se parer d’un assistant personnel doué de sensibilité. Le but étant qu’une IA soit, à terme, capable de détecter les émotions de l’utilisateur et d’agir en fonction.

Nous souhaitons fournir des interactions émotionnelles” indique Felix Zhang, “nous pensons que dans le futur, tous nos utilisateurs voudront interagir avec le système de manière émotionnelle. C’est la direction que nous voyons pour le long terme“. De manière concrète, si Huawei parvient à atteindre son objectif, votre smartphone sera capable de décrypter votre humeur grâce à vos mimiques faciales, au ton de votre voix ou encore grâce la façon dont vous utiliserez votre terminal.

Une IA capable de prendre en compte les émotions des utilisateurs ? Peut-être, mais pas pour tout de suite…

Difficile pour l’heure d’imaginer un assistant personnel capable de telles prouesses, d’autant que ces derniers ont parfois du mal à comprendre des requêtes basiques sans que l’on soit forcés de s’y reprendre à deux fois. Reste que le fantasme absolu des ingénieurs de Huawei serait bel et bien de proposer une IA à même de remplacer un humain, ou plutôt une humaine dans le cas présent.

Samantha est un rêve pour tous les ingénieurs” estime ainsi le vice président de la division software de la marque, qui ajoute sans peur : “comme dans le film, vous pourrez vous débarrasser de votre petite amie (…)”. On aurait presque envie de dire à Felix Zhang que ce n’est pas parce que la Chine manque de femmes, qu’il faut nécessairement les remplacer par des IA.

Quoi qu’il en soit, l’intéressé admet qu’il faudra d’abord que l’assistant personnel de Huawei gagne en intelligence avant de gagner en émotions. “La première étape et de donner à son assistant un gros Q.I.” a-t-il admis avant de poursuivre en expliquant que la suite du programme sera de lui conférer un gros Quotient Emotionnel.

Rendez-vous dans quelques années pour savoir si Huawei aura tenu son pari…