Huawei Vision, le téléviseur qui n’en est pas vraiment un

Huawei a abattu ses dernières cartes hier à Munich à l’occasion d’une conférence de presse très chargée en annonces. Si la firme s’est longuement arrêtée sur les Mate 30 ou encore sur la Watch GT 2, elle a aussi présenté un troisième produit un peu atypique : la Vision.

Richard Yu a donc présenté en personne ce qu’il a décrit, non pas comme un téléviseur, mais comme un smartphone doté d’un écran géant.

L’appareil ne dispose effectivement pas de son propre tuner et il se pose finalement davantage comme un écran connecté.

Huawei Vision, plus un écran qu’un téléviseur

Un écran très séduisant au demeurant. Huawei n’a en effet pas lésiné sur la fiche technique et le Vision est ainsi doté d’une dalle QLED 4K offrant une fréquence de rafraîchissement maximale de 120 Hz. La taille dépend pour sa part du modèle choisi.

Trois options seront ainsi proposées aux consommateurs : 55, 65 ou 75 pouces.

Mais l’image n’est pas le seul atout de cet écran. Ce dernier intègre également un système son capable, selon les dires du constructeur, d’émuler un système 5.1. Très convaincante, la vidéo diffusée à l’occasion de l’événement mettait même en avant un système modulaire capable de prendre en compte la configuration de la pièce pour proposer la meilleure expérience sonore possible. Un peu à l’image de ce que propose Apple avec son HomePod.

Richard Yu a également beaucoup mis l’accent sur la connectivité. Le Vision sera ainsi en mesure de récupérer des contenus à partir du smartphone de l’utilisateur et ce dernier n’aura qu’à placer son précieux téléphone contre la télécommande de l’écran de la marque pour diffuser ses vidéos ou n’importe quel autre contenu sur son grand écran.

Un hub domestique consacré au divertissement

Toujours dans le même ordre d’idée, le téléviseur de Huawei sera également en mesure de piloter les équipements connectés de la maison. La marque l’a donc envisagé un peu comme un hub domestique consacré à la domotique et au divertissement. Un positionnement finalement assez logique par les temps qui courent.

Il reste cependant de nombreuses zones d’ombre. Huawei n’a pas communiqué sur la plateforme embarqué – Richard Yu n’a pas prononcé le nom d’Harmony OS durant toute la conférence – et on ne connaît pas non plus la disponibilité de l’appareil… ou même son prix.

Mots-clés huaweihuawei vision