Hubble : cinq ans de plus et un magnifique amas stellaire en prime

Hubble fait beaucoup parler de lui depuis la semaine dernière et cela n’a rien de surprenant. La NASA a en effet choisi de prolonger sa mission de cinq ans, jusqu’au 30 juin 2021. L’agence a d’ailleurs profité de l’occasion pour partager une magnifique photo prise par le télescope, une photo se focalisant sur un amas stellaire situé aux portes de la Voie Lactée, à environ 135 000 années-lumière.

Hubble a été développé pendant plusieurs années par la NASA, avec le concours de l’agence spatiale européenne. Il a d’ailleurs eu une histoire assez mouvementée.

Hubble

Hubble va continuer sa mission jusqu’en 2021.

Si le développement de l’appareil a démarré au début des années 70, son lancement a été repoussé à plusieurs reprises, pour des raisons aussi bien techniques que budgétaires.

Hubble : un passé très mouvementé et un projet maintes fois reporté

En cause, la partie optique du télescope. Le cahier des charges de la NASA prévoyait en effet que le miroir principal soit poli en 10 nanomètres et Corning a donc commencé à travailler dessus en 1979. L’agence avait aussi demandé à Kodak et à Itek de préparer un miroir de rechange mais elle a annulé sa commande deux ans plus tard pour faire face aux surcoûts engendrés par le projet.

Le polissage du miroir s’est achevé à la fin de l’année 1981 mais le développement des autres parties optiques a pris du retard. Comme si cela ne suffisait pas, l’agence spatiale américaine s’est rendue compte deux ans plus tard que l’enveloppe globale prévu pour le développement du télescope était un peu juste.

Elle a donc demandé une rallonge au congrès pour pouvoir finaliser la construction de l’appareil.

Le lancement de Hubble a eu lieu le 24 avril 1990 et le télescope a commencé à transmettre des images peu après sa mise en orbite. Des images totalement floues. Les équipes au sol se sont alors rendus compte que l’appareil souffrait d’une aberration optique.

La NASA a donc travaillé sur un dispositif correcteur, un dispositif qui a été mis en place en 1993 durant la première mission de maintenance. L’intervention a été un succès mais l’agence a ensuite du faire face à d’autres pannes touchant les gyroscopes et d’autres composants.

Hubble nous offre un autre regard sur l’univers

Depuis, Hubble a transmis des centaines de photos aux équipes au sol et le télescope nous a permis de mieux comprendre l’univers qui nous entoure. L’agence spatiale américaine a donc décidé de prolonger sa mission à plusieurs reprises et elle a remis le couvert la semaine dernière. Le télescope restera en activité jusqu’au 30 juin 2021, pour un coût supplémentaire de 200 millions de dollars.

Et ensuite ? Il laissera la place à un autre télescope spatial encore plus grand et encore plus puissant : le James-Webb. Il sera mis en service en octobre 2018 et la NASA aura donc trois ans pour vérifier son bon fonctionnement.

Comme indiqué un peu plus haut, l’agence a profité de cette annonce pour publier une magnifique photo prise avec Hubble, une photo mettant en scène un amas stellaire du nom de NGC1854.

Il se situe dans le Grand Nuage de Magellan, à près de 135 000 années-lumière de la Voie Lactée, et il est constitué de plus de 30 milliards d’étoiles liées les unes aux autres par la gravitation.

Ces étoiles n’ont pas toutes la même couleur. Celles tirant sur le rouge sont en effet en fin de vie. A l’inverse, celles dont la couleur tire vers le bleu sont à la fois jeunes, massives et extrêmement chaudes.