Human Dilatations : des photos NSFW pour célébrer la beauté des femmes

Roger Weiss a présenté une nouvelle collection de photos, une collection baptisée « Human Dilatations ». Elle offre un point de vue unique sur la beauté féminine, le tout au travers de photos totalement inédites.

Originaire de Suisse, Roger Weiss s’est intéressé dès l’enfance à la photographie et il a rapidement compris qu’il devait en faire son métier. Après ses études secondaires, il a donc suivi un cursus complet à l’Académie des Beaux-Arts de Brera à Milan, en Italie.

Il a alors été récompensé d’un diplôme avec une mention d’excellence.

Human Dilatations, des corps déformés et sublimés par l’œil du photographe

Riche de cette expérience, il a ensuite décidé de voler de ses propres ailes et de se focaliser sur son art.

Roger s’est donc lancé dans plusieurs projets personnels et ces derniers ont rencontré un franc succès auprès de la critique. Ils lui ont aussi ouvert les portes des salles d’exposition à plusieurs reprises et certaines de ces photos ont même été reprises dans les revues d’art.

Cette émulsion lui a également permis de trouver un éditeur. Il a publié trois livres en l’espace de quelques années et « Human Dilatations » est précisément l’un d’entre eux.

Comme il l’explique lui-même sur son site, pour cette collection, Roger s’est donné pour mission de rechercher « l’essence de l’être féminin dans une dimension qui va au-delà des logos et à travers sa vision ». Pour réaliser ces photos stupéfiantes, il s’est donc inspiré d’une technique japonaise, le Kintsugi. Peu connue du grand public, elle est apparue à la fin du XVe siècle et elle consiste à réparer des porcelaines ou des céramiques brisées avec une laque saupoudrée de poudre d’or.

Une technique inspirée du Kintsugi

Contrairement aux techniques habituelles, elle n’a pas pour but de masquer les dégâts infligés à un objet, mais plutôt de les mettre en avant en soulignant leurs aspérités avec de l’or.

Roger a donc sélectionné plusieurs modèles et il a pris plusieurs centaines de photos à différents angles. Il les a ensuite fragmentées et il les a réassemblées pour créer des images aux proportions irréalistes.

Bien sûr, pour arriver à ce résultat, le photographe a dû passer plusieurs heures à sélectionner les bons fragments pour conserver une cohérence au niveau du teint de la peau et de la lumière. Certaines de ces photos ont ainsi nécessité plus d’une dizaine d’heures de travail.

Cette sélection n’est pas exhaustive. Une partie de la collection est dispo ici.

Mots-clés insolitenopub