Hyperloop One : le premier test grandeur nature est un succès

Hyperloop One a mené au début de la semaine un premier essai grandeur nature en utilisant le dernier prototype de capsule développé par les ingénieurs de l’entreprise. L’opération a été un véritable succès.

Lancé en 2013 par Elon Musk, l’Hyperloop est un des projets industriels les plus ambitieux de ces dernières années. Il vise en effet à faire circuler des capsules montées sur un coussin d’air dans des tubes placés sous basse pression afin de réduire les frictions de l’air.

Hyperloop One

En procédant de la sorte, les capsules sont en théorie capables d’atteindre des vitesses bien supérieures à la normale.

Hyperloop One a mené un test grandeur nature dans le désert du Nevada

Elon Musk a cependant choisi de ne déposer aucun brevet afin de permettre aux entreprises de travailler librement sur la technologie.

Hyperloop One travaille sur cette technologie depuis plusieurs années maintenant et l’entreprise a développé plusieurs prototypes fonctionnels. Elle n’avait cependant pas encore mené d’essais grandeur nature et elle a donc corrigé le tir en début de semaine en organisant un test sur un site situé en plein cœur du désert du Nevada.

L’opération a été un véritable succès. Le prototype testé par l’entreprise a en effet réussi à s’élever au-dessus des rails pendant 5,3 secondes et il a pu atteindre la vitesse de 112 km/h en circulant à travers un tube de cinq cents mètres de long.

Hyperloop One a remporté une bataille décisive et l’entreprise n’a pas manqué de le rappeler dans son communiqué. Shervin Pishevar, le patron de la société, s’est félicité lui aussi de cette réussite : « Pour la première fois depuis plus de cent ans, un nouveau mode de transport a été testé ».

Pour lui, ces essais resteront donc gravés dans l’histoire de l’humanité.

Un beau succès

Il faut tout de même noter que ce n’est pas la première fois que l’entreprise mène des tests grandeur nature. Elle avait en effet testé – avec succès – son système de propulsion un peu plus tôt dans l’année. Cette fois, l’opération était cependant un peu plus délicate puisque la société a testé le moteur, la sustentation magnétique, la pompe à vide et le frein électromagnétique.

Hyperloop One ne compte cependant pas en rester là et l’entreprise compte ainsi mener de nouveaux tests prochainement. Cette fois, elle espère pouvoir atteindre ou même dépasser la barre des 400 km/h.

Pour rappel, la version finale devrait être en mesure d’atteindre ou même de dépasser les 1 200 km/h. Grâce à l’Hyperloop, il sera par exemple possible de relier Los Angeles et San Francisco en moins d’une demi-heure.

Ceci étant, cette opération n’est pas uniquement un succès pour l’entreprise. Il s’agit aussi d’une belle réussite parmi les investisseurs qui croient en son projet, des investisseurs parmi lesquels on trouve un fonds souverain russe, un conglomérat américain et… la SNCF.

Mots-clés hyperloop