L’hypothèse Singleton, la théorie qui prophétise l’émergence d’un gouvernement unique

Dans un futur plus ou moins lointain, le monde serait dirigé par un gouvernement unique ou une intelligence artificielle. C’est ce qui ressort de l’hypothèse Singleton, une idée exposée pour la première fois par Nick Bostrom en 2006 et évoquée récemment par nos confrères de Neozone.

Le nom est familier aux adeptes des mathématiques, car on l’utilise dans cette discipline pour parler d’un ensemble constitué précisément d’un élément. Le philosophe suédois l’a choisi sûrement en connaissance de cause, car il y a un lien étroit entre son hypothèse et le singleton en mathématiques. Il s’est demandé si les formes de sociétés actuelles ne constituent que des prémonitions d’un monde où il n’y a qu’un seul système. Il s’est étalé sur ce concept dans un article publié il y  a près de quinze ans dans la revue Linguistic and Philosophical Investigations.

La planète Terre
Crédits Pixabay

Mais comment un tel système pourrait-il être instauré ? La technologie devrait y jouer un rôle de premier plan selon Nick Bostrom.

A lire aussi : Les 5 villes où vous aurez le plus de chances de survivre à une apocalypse zombie

Un rôle prépondérant pour la technologie

Il suffit de s’offrir un voyage dans le passé pour se rendre compte que les anciennes organisations sociales n’étaient pas si élaborées qu’aujourd’hui. L’homme a su cependant s’adapter pour créer une société plus efficace. C’est ainsi que nous nous sommes passés de groupes de cueilleurs-chasseurs à des nations plus ou moins puissantes. Nous aspirons cependant encore à une organisation sociale encore plus subtile, ce qui devrait conduire à l’établissement d’un ordre mondial unique.

Cela ne sera cependant pas possible sans l’apport de la technologie. Et le processus est déjà en cours, d’après l’hypothèse Singleton, avec la place de plus en plus importante gagnée par l’intelligence artificielle, le contrôle mental, la nanotechnologie moléculaire et les nouvelles technologies de surveillance et de communication. Malheureusement, cela ne serait pas sans conséquence pour notre liberté et nos libertés individuelles. Les dérives pourraient néanmoins être évitées en couplant l’exploitation de ces technologies à la promotion des valeurs morales convergentes.

A lire aussi : L’apocalypse des insectes

Les plus et les moins d’un tel système

Sur certains aspects, l’humanité peut trouver au « singleton gouvernemental » un moyen d’évoluer positivement. Le nouvel ordre mondial unique constituerait en effet un frein à la course aux armements, les puissances mondiales rivales ayant disparu pour laisser place à une seule entité relativement puissante. Il n’y aurait également pas de concurrence en matière de conquête spatiale. Un motif important pour faire la guerre devrait ainsi disparaitre…

Il y a cependant de quoi s’inquiéter à propos de ce mode de gouvernance d’après toujours le fondateur de l’Institut pour l’avenir de l’Humanité à l’université d’Oxford. En effet, vu qu’il n’y a qu’une seule instance dirigeante, des dérives autoritaires ou des « dérapages » en matière de prise de décision pourraient se produire. La lourdeur bureaucratique pourrait également compromettre l’efficacité d’un tel système au même titre que l’exposition du monde à un risque plus élevé de panne systématique en période de crise.