Hyundai Motor Group annonce un investissement de 35 millions de dollars dans les technologies automobiles

D’après un article publié par Reuters le mardi 15 octobre dernier, Hyundai Motor Group envisagerait d’investir 35 milliards de dollars dans la mobilité et dans d’autres technologies automobiles d’ici 2025.

Une partie de ces fonds servira à renforcer les efforts entrepris dans le domaine des voitures autonomes pour permettre à l’entreprise de devenir plus compétitive sur le secteur.

Crédits Pixabay

Ce plan fait suite à l’investissement de 1,6 milliard de dollars annoncé par le constructeur automobile et deux de ses filiales dans une entreprise avec la compagnie américaine Aptiv, spécialisée dans la technologie des véhicules autonomes. Différents domaines seront explorés incluant les voitures électriques et connectées, les voitures autonomes ou encore le covoiturage.

Selon les informations, le gouvernement sud-coréen soutient le projet et envisage de débloquer plus d’argent pour le développement de la technologie des véhicules à conduite autonome.

Relancer l’économie

Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, a déclaré le mardi 15 octobre qu’il s’attend à ce que les voitures sans conducteur représentent la moitié des véhicules roulant sur les routes du pays d’ici 2030. Il a ajouté que le marché des véhicules autonomes est un marché en or qui peut servir à revitaliser l’économie et créer de nouveaux emplois.

Le gouvernement sud-coréen a comme projet de dépenser 1,7 trillion de dollars entre 2021 et 2027 pour le développement de la technologie des voitures sans chauffeur. D’après un représentant du ministère de l’industrie, le gouvernement  s’attend à ce que Hyundai produise des véhicules de niveau 4, c’est-à-dire des voitures totalement autonomes.

Une mission difficile ?

Face à ce plan d’investissement, certains experts se demandent toutefois si les objectifs fixés par le gouvernement et par le groupe automobile qui inclut également Kia Motors Corp. sont réalistes. Cette inquiétude est due aux défis qu’il faudra encore relever tant au niveau de la technologie qu’au niveau du coût pour pouvoir les atteindre.

Dans un rapport de 45 pages sur la technologie automobile du futur, le gouvernement sud-coréen reconnaît que le pays est encore en retard en ce qui concerne les secteurs clés pour la fabrication de voitures autonomes. Ces secteurs incluent par exemple l’intelligence artificielle ainsi que la technologie des capteurs et des puces électroniques.

D’après Esther Yim, analyste chez Samsung Securities, Hyundai doit encore acheter la technologie qu’elle va utiliser, car elle ne possède pas de technologie logicielle. Même si la compagnie a beaucoup d’argent, cela pourrait devenir un fardeau financier si ses bénéfices se détérioraient.

Ainsi, il reste encore beaucoup de travail à faire si l’entreprise Hyundai veut atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. L’avenir nous dira si la stratégie adoptée portera ses fruits.

Mots-clés Hyundai Motor Group