Et si c’était Harley Quinn qui avait fait du Joker ce qu’il est devenu

Dans l’univers de Batman, le Joker est incontestablement le méchant le plus populaire. Rien que par le sourire grimé sur sa face, ce clown psychopathe, le principal antagoniste du chevalier noir, fait froid dans le dos. Malgré sa popularité, les origines de ce personnage sont restées floues, les auteurs inspirés y allant chacun de leurs sauces.

Justement, selon la récente parution de Batman Confidential # 7, le Joker serait devenu ce qu’il est à cause d’Harley Quinn.

Une femme habillée en tenue d'Harley Quinn
Crédits Pixabay

Eh oui, contrairement à ce que l’on croyait, ce serait cette dernière qui aurait influencé le pire ennemi de Batman, et non le contraire. Cela ne change pas uniquement notre perception du Joker, mais également celle d’Harley Quinn, qui semble être beaucoup plus dangereuse qu’on ne le pensait déjà.

Sans Harley Quinn, il n’y aurait pas eu de Joker

À titre d’information, ce n’est pas la première fois que DC Comics revoit les origines du prince fou du crime. D’ailleurs, au fil des années, le Joker est même apparu sous plusieurs identités différentes. En tout cas, cette nouvelle version de l’histoire est vraiment particulière, comparée à toutes les autres.

Dans ce comics, le prénom du Joker est Jack, mais l’on ne sait pas son nom de famille. Au début de la carrière de Batman, Jack n’était pas encore le Joker, mais juste un tueur en série anonyme. Le véritable monstre est né après que Jack ait décidé de noyer sa peine dans un bar.

Au bord du suicide, Jack commande en effet un verre de soda au gingembre auprès d’une barmaid, qui travaillait pour financer ses études en psychiatrie. Jack a alors vidé son sac sans savoir que cette jeune femme, qui deviendra plus tard la redoutable Harley Quinn, a attisé sa folie.

Par la suite, pour montrer sa gratitude, Jack est allé jusqu’à payer les frais de scolarité de cette barmaid, qui a fini par travailler à l’asile d’Arkham. Et vous connaissez la suite. Jack serait donc devenu le Joker grâce à Harley Quinn, qui l’a inconsciemment encouragé à poursuivre sa carrière, sous une autre version de lui-même.

Une origine du Joker de plus, parmi tant d’autres

Paru pour la première fois en 1940, le Joker n’avait à la base aucune origine. Depuis, DC Comics lui en a donc attribué plusieurs, ce qui n’a pas du tout arrangé les choses. En se référant à la minisérie en édition limitée Batman : Three Jokers (2020), il y aurait même différents Jokers, qui se sont succédé au fil des années.

Mais alors que Batman Confidential # 7 ne déroge pas à la règle en créant sa propre version des origines du psychopathe, c’est le rôle d’Harley Quinn dans l’histoire qui est somme toute assez intéressant. Une autre explication à la naissance de celui qui deviendra le pire cauchemar de Gotham City.