IA et Crypto : deux gros consommateurs d’électricité

Au cours des dernières années, la consommation d’électricité dans le monde a connu une forte augmentation. Ceci est en grande partie dû aux dépenses énergétiques des data centers. Ceux-ci abritent l’intelligence artificielle et le minage de cryptomonnaie. Et d’après les récentes études, le besoin en électricité de ces centres de données pourrait être multiplié par deux.

IA_et_Crypto_deux_gros_consommateurs_d'électricité_Fredzone
Crédits Google

Les premiers responsables de cette explosion de la consommation d’électricité sont tout simplement l’IA et les crypto, deux gourmands en énergie. Comment cela s’explique-t-il ?

Les chiffres de la consommation d’électricité

Si l’on se fie au rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’intelligence artificielle et la crypto feront bientôt exploser la consommation des data centers dans le monde. Et pour cause, l’agence considère ces centres de données comme « les principaux moteurs de la croissance de la demande d’électricité dans de nombreuses régions ». D’après les prévisions de ce même rapport, la consommation d’énergie devrait continuer d’augmenter et même de doubler d’ici 2026.

En effet, l’AIE, membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), s’attend à ce que les data centers engloutissent plus de 1000 térawattheures (TWh) par an en 2026. Or pour le moment, ce chiffre est d’environ 460 TWh (en 2022). À titre comparatif, ceci équivaudrait à la consommation d’électricité du Japon.

À LIRE AUSSI : META LANCE UN CENTRE DE DONNÉES À DEKALB DANS L’ILLINOIS !

L’IA et la crypto : les deux gourmands en énergie

IA_et_Crypto_deux_gros_consommateurs_d'électricité_Fredzone
Crédits Google

L’explosion de la consommation d’électricité est tout simplement due à l’appétit vorace de l’IA et de la crypto. Dans ce premier temps, notez que pour leur fonctionnement, les intelligences artificielles génératives, comme ChatGPT ou Google Bard, requièrent d’immenses centres de données. Dans le cas de ChatGPT, c’est le super ordinateur de Microsoft qui s’en charge. Localisé dans l’Iowa, il comprend 5 data centers, plus de 10 000 cartes graphiques et plus de 285 000 cœurs de processeurs.

De même, ce super ordinateur utilise des dizaines de milliers de GPU A100, spécialement conçus pour l’IA. Cependant, pour assurer son plein potentiel, cette infrastructure informatique a besoin d’une quantité monstrueuse d’électricité. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) précise qu’au cours de l’année 2023, GPT-3 (modèles linguistiques d’OpenAI) a consommé un total de 1,287 térawattheure.

Pour ce qui concerne les cryptomonnaies, c’est leur minage qui provoque une augmentation exponentielle de la consommation d’énergie. En effet, certains cryptoactifs reposent sur la Preuve de travail (Proof of Work), un procédé qui requiert le constant fonctionnement de puissantes machines. Ces dernières se chargent de sécuriser le réseau et de générer de nouveaux blocs sur la blockchain.

Logiquement, avec l’explosion du marché des cryptomonnaies, de plus en plus de machines sont installées dans les data centers. Ceux-ci permettent de miner des devises numériques par le biais des serveurs (le cloud mining). Aujourd’hui, les États-Unis comptent plus de 2700 centres de données (le plus grand nombre dans le monde). Ils restent donc les premiers consommateurs d’électricité, et ils devront s’adapter dans les années à venir.

Source : 01net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.