Et maintenant, une IA capable de déterminer votre orientation politique

En 2017, les chercheurs de Stanford ont fait la une des revues scientifiques en créant une IA capable de déterminer l’orientation sexuelle d’une personne à partir des traits de son visage. Aujourd’hui, ils refont parler d’eux dans le domaine de l’IA. Cette fois-ci, ils ont conçu une IA capable de deviner votre orientation politique en se basant sur l’orientation de votre tête et vos expressions faciales.

Cet outil risque de susciter une énième polémique. Mais le Dr Michal Kosinski, qui a dirigé les chercheurs qui l’ont développé, n’en a que faire. D’après lui, cette IA peut deviner si une personne est républicaine ou démocrate.

Crédits Pixabay

L’algorithme de reconnaissance qui équipe cette IA aurait une précision de 70%.

Une IA entrainée avec plus d’un million d’images

La technologie qui accompagne cette nouvelle IA a été développée en 2017. Avant d’être opérationnelle, elle a été testée avec plus d’un million d’images provenant de sites de rencontre ou encore de Facebook. Au départ, le Dr Michal Kosinski et son équipe n’ont pas trouvé de caractéristiques exactes dans les traits du visage que l’algorithme associait à des préférences politiques.

En dépit de cela, ils ont pu établir certaines tendances dans l’orientation des têtes et les expressions faciales des sujets. Par exemple, ils ont indiqué que les personnes qui faisaient face à la caméra étaient démocrates. Celles qui ont un air de dégoût devant la caméra seraient, pour leur part, républicaines.

A lire aussi : ParcourSup, une IA pour mieux choisir son orientation ?

Une image vaut mille mots

Leur recherche a fait l’objet d’une étude qui a été publiée dans la revue Nature. D’après eux, lorsque des individus doivent deviner si une personne est républicaine ou conservatrice, ils ont raison 55% du temps. L’utilisation des algorithmes réduirait les possibilités de se tromper.

« Les algorithmes excellent dans la reconnaissance des modèles à partir d’une grande base de données qu’aucun humain ne peut traiter, et ils nous dépassent largement dans les tâches visuelles que ce soit par exemple pour le diagnostic du cancer de la peau ou la détermination des attributs intimes, telle que l’orientation sexuelle, la personnalité ou encore l’orientation politique à partir de la reconnaissance faciale comme nous pouvons le voir ici. »

Au total, les chercheurs ont utilisé les images de 1 085 795 de participants venant des Etats-Unis, du Canada et du Royaume-Uni, en plus de leur orientation politique, leur âge et leur genre pour réaliser cette étude.