Et si l’intelligence artificielle nous aidait à choisir le meilleur thon pour nos sushis ?

Fan de sushis ? Peut-être avez-vous déjà vécu l’expérience d’avoir mangé un plat de sushis qui vous a grandement déçu ? En tout cas, c’est ce qui est arrivé à Kazuhiro Shimura, le directeur de la société de publicité Futura Creative Center du groupe Future Dentsu, relate Reuters. Cette mésaventure culinaire a conduit le chef d’entreprise à développer un système d’intelligence artificielle qui s’assurerait que vous mangez un sushi qui a été préparé avec du thon de qualité.

C’est en regardant une émission de télévision sur les marchands de poissons que l’idée de créer « Tuna Scope » émergea de Shimura. L’émission en question montrait comment ces marchands avaient passé des décennies à acquérir l’expérience de sélectionner des thons de haute qualité pour approvisionner les restaurants de sushi.

Crédits Pixabay

Shimura décida alors que Tuna Scope serait une application pour smartphone qui pourrait être utilisée n’importe où et qui pourrait créer « une norme de classement unifiée » pour une industrie qui s’appuie sur le savoir-faire local. Le directeur d’entreprise collabora ainsi avec la société commerciale japonaise Sojitz Corp pour mettre au point sa technologie.

2 millions de tonnes de thons sont consommées chaque année dans le monde

Bien qu’on n’en ait pas forcément conscience, le marché du thon peut s’envoler à millions. D’après Reuters, des poissons de haute qualité, qui peuvent peser jusqu’à 300 kg chacun, se sont vendus à plus de 3 millions de dollars aux ventes aux enchères de thon. Et selon les données de l’Organisation pour la promotion d’une pêche thonière responsable, la consommation de thon dans le monde atteint les 2 millions de tonnes par an dont le quart serait consommé au Japon.

D’après Shimura, de nombreux marchands de poissons aux Maldives, en Espagne, aux États-Unis, au Taïwan et dans d’autres pays l’ont contacté depuis le début de la pandémie pour parler de Tuna Scope car les restrictions de voyage empêchaient les fournisseurs de vérifier la qualité du thon qu’ils recevaient.

À lire aussi : Badoo vous protège désormais des dick pics grâce à une IA

Dilemme entre technologie et héritage culturel 

L’intérêt de l’application serait ainsi, selon Shimura, que « les gens peuvent être sûrs d’obtenir de délicieux thons ». Un des clients de Shimura, Shingo Ishii, qui réside à Misaki Megumi, près de Tokyo, se sert d’ailleurs de Tuna Scope pour vérifier la qualité des thons sur un plateau en métal. Selon lui, cet outil aurait de grandes chances de devenir « un outil commun au cours des 10 à 20 prochaines années ».

Néanmoins, lshii avoue éprouver des sentiments mitigés face à une technologie qui, même si elle devrait faciliter son travail, pourrait également menacer des connaissances et un savoir-faire qui se sont transmis depuis des générations.

À lire aussi : L’IA pour rechercher de la vie extraterrestre sur d’autres planètes