IBM mise sur cinq innovations pour les cinq années qui viennent

IBM a récemment présenté sa liste annuelle sur les innovations scientifiques qui pourront changer la vie pour les cinq ans à venir. Dans cette liste, Big Blue prédit l’affluence d’instruments scientifiques qui pourraient faciliter de nombreuses activités humaines. Ces cinq nouvelles technologies impacteraient considérablement sur plusieurs domaines. Ce sont notamment celui de la santé, de l’agriculture, le transport et de l’environnement.

Cette spéculation s’appuie sur les avancées technologiques comme celle de l’Intelligence Artificielle et des objets connectés. IBM mise également sur le développement de l’informatique photonique, celui de l’analyse des bioparticules. Le traitement du « Big Data » constituerait aussi un de ces facteurs innovants.

IBM

IBM a détaillé les futures innovations technologiques qui compteront dans notre société.

IBM affiche ainsi sa volonté de travailler de manière approfondie sur la conception de technologies les plus innovantes.

Cap sur l’Intelligence Artificielle

L’IA serait un atout considérable. Dans peu de temps, elle permettrait de diagnostiquer des maladies. En psychiatrie, elle pourrait assimiler des algorithmes concernant le langage et les écrits, par exemple. Grâce à ce mécanisme, elle pourrait ainsi émettre des diagnostics précoces. Il serait même possible de détecter à l’avance des tendances aux troubles mentaux ou bien des débuts de maladie neurologiques.

Par ailleurs, il y a l’évolution de la technologie des puces détectrices de bioparticules. Présents dans la salive, les larmes, le sang, l’urine ou la sueur, ces dernières sont révélatrices de maladies. Par le biais de puces intelligentes, les patients pourraient du coup être examinés rapidement, facilement et avec plus de sûreté.

IBM mise d’ailleurs sur des objets portables qui permettent de mesurer ces biomarqueurs, afin d’identifier toute sorte d’anomalies.

Rendre visible ce qui est invisible

IBM compte également révolutionner le transport en miniaturisant la technologie de « l’hyperimagerie » associée à l’IA. Avec le développement de cette technique et les instruments adaptés, il serait enfin possible de voir à travers le brouillard ou la pluie. En outre, grâce à la puce photonique, il serait également envisageable d’évaluer les taux de pollution dans les airs. Cela pourrait aider à prévenir les dégâts.

Par ailleurs, l’internet des objets (IoT) ainsi que la macroscopie seraient aussi sources d’innovations. La macroscopie est décrite comme étant l’ensemble des apprentissages automatiques et des logiciels de traitement de données. Cette technique serait surtout profitable aux agriculteurs. Ils pourront savoir assurément et à l’avance les caractéristiques des terrains et donc les cultures qui y sont propices.

Mots-clés ibm