IBM s’engage dans le développement technologique de l’Inde

Plus connu sous le nom d’IBM, l’International Business Machine Corporation constitue l’un des géants de l’informatique depuis plus d’un siècle. Récemment, la firme a décidé de s’engager dans le développement technologique de l’Inde en l’aidant à construire des systèmes high-tech à grande échelle. Pour ce faire, une campagne de formations et un recrutement massif se feront à travers tout le pays.

Un bâtiment d'IBM

Le choix du marché indien pour cette perspective de développement n’est pas l’un des plus hasardeux. D’après les résultats de la société ainsi que les propos de son PDG, l’Inde représente l’un de ses principaux marchés de croissance.

Dans ce cadre, le patron de la société a déjà rencontré la ministre des Finances, le ministre d’État à l’informatique et le ministre des Chemins de fer et des Télécommunications d’Inde. Il en a profité pour saluer le PM Gati Shakti, une plateforme de réunion pour les ministères.

Pourquoi l’Inde ?

L’entreprise compte son plus grand nombre d’employés en Inde, juste derrière les États-Unis. Cette masse incroyable de personnes représente un centre de recherche et d’innovation clé pour le géant de la technologie. De plus, le pays a constitué la plus grande partie des résultats de la compagnie au cours du troisième trimestre de l’année. Avec ces données, le groupe croit fermement que les revenus du marché indien refléteront la trajectoire mondiale.

En outre, le PDG Arvind Krishna se trouve être lui-même originaire d’Inde. Ancien élève de l’Institut indien de technologie de Kanpur, il a conscience de l’incroyable potentiel du pays. En ce sens, il s’est montré optimiste à l’égard de ses compatriotes et a décidé de les aider à atteindre leurs objectifs de transformation numérique. Les secteurs principaux visés sont ceux de la recherche et du développement et de l’innovation.

Le programme d’intervention d’IBM

Pour répondre à l’attente de cette ère numérique, IBM a débuté par l’acquisition d’importantes sociétés dans le domaine du Cloud hybride et de l’IA. L’entreprise Red Hat en fait partie et a été contractée en 2019 pour près de 34 milliards de dollars. Depuis l’arrivée du nouveau dirigeant, l’International Business Machine Corporation a conquis en tout plus de 17 sociétés pour son renforcement.

Maintenant fortifiée, la fintech a décidé de fournir une base solide au secteur des TIC dans les États à travers des initiatives de formation. Elle compte d’ailleurs délivrer une formation en cybersécurité à 500.000 personnes en Inde au cours de la prochaine demi-décennie. L’entreprise est désormais plus performante sur le plan technologique, plus équitable, plus durable et plus stratégique.

« Notre objectif est de faire tomber les obstacles à l’innovation les plus courants aujourd’hui : systèmes fermés, technologies propriétaires, IA non fiable et sécurité insuffisante. Pour ce faire, nous avons recentré notre entreprise autour de deux sources principales de valeur pour le client : la technologie et l’expertise business. »

Arvind Krishna, PDG d’IBM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.