Ibuki, le robot-enfant venu du Japon

A l’heure actuelle, la réalité se rapproche de plus en plus de la fiction. Si auparavant, les robots humanoïdes étaient surtout visibles dans les films de science-fiction, ce n’est plus le cas aujourd’hui, car ils s’invitent petit à petit dans notre quotidien.

Le dernier en date a été conçu par le japonais Hiroshi Ishiguro et a été baptisé Ibuki.

Ce n’est pas une première pour ce professeur qui avait déjà créé un robot humanoïde à son image. Cette fois-ci, il a fabriqué un robot-enfant âgé de dix ans. Contrairement à ses anciennes créations, seuls le visage et les mains ont été représentés de façon réaliste par le scientifique.

Même si le reste de son corps n’a pas été conçu pour ressembler à celui d’un humain, son visage et ses mains sont plus vrais que nature. Ibuki est encore en cours de fabrication et roule sur quatre roues.

Un véritable exploit

Les créations d’Hiroshi Ishiguro créent souvent un malaise chez ceux qui les regardent, car malgré leur allure presque parfaite, lorsqu’on se rapproche d’eux, on distingue des détails qui ne trompent pas et qui renforce le sentiment d’être en face d’un « non-humain. »

Hiroshi Ishiguro compte surement renforcer ce malaise avec son nouveau robot qu’il a doté de fonctions qui laisseraient presque croire que c’est un véritable humain. Ibuki peut sourire, cligner des yeux et tenir des objets avec les mains.

Un travail d’orfèvre

Ce nouvel humanoïde a été construit à partir de 47 pièces. Pour construire le visage et les mains de ce robot, son développeur a utilisé un type de latex qui rappelle beaucoup la peau humaine. Sa carcasse, quant à elle, est faite de plastique. Pour ce qui est de la mobilité supplémentaire, Hiroshi Ishiguro a intégré un mécanisme spécial au niveau de la ceinture du robot. Ibuki pèse 37 kg et mesure 120 cm.

Hiroshi Ishiguro avait fait les gros titres en 2016 lorsqu’il a créé un robot qui lui ressemblait traits pour traits. A l’époque, ce « geminoid » comme il l’a baptisé était l’un des robots dont l’apparence était la plus proche de celle de l’homme.

Pour l’heure, l’équipe d’Hiroshi Ishiguro se concentre sur le développement d’Ibuki. Elle prévoit de lui apprendre à interagir avec des humains et à s’exprimer à l’aide de gestes et aussi à marcher sur deux jambes.

Mots-clés robotiquerobots