Un iceberg géant vient de se détacher de l’Antarctique

Le changement climatique continue de faire des ravages sur les plateformes glaciaires des pôles nord et sud. Les glaciers fondent et on ne compte plus le nombre d’icebergs qui se sont détachés pour dériver sans but dans l’océan avant de fondre… et de faire monter le niveau de la mer.

Eh bien, ces dernières années, ils se font de plus au plus gros !

La photo d'un iceberg
Crédits Pixabay

La preuve avec les dernières nouvelles en date : il a été annoncé qu’un nouvel iceberg géant s’est détaché de l’Antarctique et on vous parle d’un véritable titan de glace. En effet, selon les infos rapportées par les médias, il s’agirait du plus gros iceberg du monde !

70 fois la taille de la ville de Manhattan !   

Sobrement nommé « A7-6 », le mastodonte de glace a été pour la première fois repéré par Keith Makinson du British Antarctic Survey. Le bloc s’est détaché il y a environ deux semaines de Ronne, en Antarctique, pour dériver depuis à travers la mer de Weddell.

Mercredi 19 mai, l’Agence spatiale européenne (ESA) a également indiqué avoir pris une photographie de l’iceberg A7-6 depuis l’espace grâce à la mission Copernicus-Sentinel-1. L’agence a dévoilé qu’il s’agit d’un immense bloc de glace qui mesure pas moins 170 km de long sur 25 km de large, pour une surface totale de 4 320 km2. Pour vous donner une idée de ce que ça donne, l’iceberg fait à peu près 70 fois la taille de la ville de Manhattan (New York, Etats-Unis).

A lire aussi : Un iceberg faisant 20 fois la taille de Manhattan s’est décroché

Ce ne sera ni la première, ni la dernière fois…

Ce n’est pas la première fois que des icebergs géants font parler d’eux, même si aucun n’a encore jamais la même taille record que le petit nouveau… mais la situation n’en reste pas moins critique. Rien qu’en mars dernier, un autre mastodonte de glace s’était détaché de l’Antarctique et il faisait 20 fois la taille de la ville de Manhattan (toujours !), avec une superficie de 1 270 km2…

Et ce n’est que le début si l’on en croit les scientifiques. Ces derniers ne cachent d’ailleurs pas leur fatalisme en ce qui concerne l’avenir des plateformes glaciaires. D’autant plus que ce genre de phénomène est très dangereux pour les stations qui se trouvent à proximité, car le détachement des icebergs ne se fait pas en douceur. Sans parler du niveau de la mer qui ne cesse de grimper…  

En attendant de trouver une solution au « problème », les chercheurs surveillent attentivement les zones susceptibles d’être le théâtre de ce genre de phénomène, et elles sont nombreuses.