iCloud serait hébergé chez Microsoft et Amazon

Ouh ouh ouh, attention les amis car là on tient du lourd, du très lourd même ! En effet, si cette information se vérifie, alors nul doute que nous n’avons pas fini d’en entendre parler. Car en effet, Apple Insider a profité du week-end pour lancer un énorme pavé dans la mare. D’après eux, le nouveau service dématérialisé d’Apple, iCloud de son petit nom, pourrait ainsi être hébergé… sur les serveurs de Microsoft et aussi sur ceux d’Amazon ! Et à ce niveau, ce n’est même plus un pavé, c’est carrément une enclume. Oui, mais quand on y réfléchit bien, ce ne serait pas si étonnant que cela…

iCloud serait hébergé chez Microsoft et Amazon

Pourquoi ? Tout simplement à cause de MobileMe. Si vous vous souvenez bien de cette époque lointaine où le successeur de .Mac est arrivé sur le marché, alors vous devez vous rappeler que son lancement a été plutôt chaotique. Entre les fortes latences rencontrées par les « early adopters », les différents problèmes concernant la facturation et le reste, on peut même dire que le lancement de MobileMe a été l’un des plus désastreux de l’histoire de la firme. Si bien que certains avaient même été jusqu’à le comparer au lancement de… Windows Me ! Là, tout est dit… Et le plus paradoxal, finalement, c’est que la firme comptait déjà un bon nombre de services très gourmands, à commencer par iTunes et l’AppStore.

En tout état de cause, on comprend donc pourquoi le lancement d’iCloud est aussi important pour Apple. Si les problèmes rencontrés sur MobileMe devaient se reproduire aujourd’hui, inutile de préciser que cela pourrait avoir de lourdes conséquences sur l’image de la société. C’est donc la raison pour laquelle la firme se serait rapprochée de ces deux concurrents afin d’héberger sa nouvelle solution dématérialisée. Notons d’ailleurs qu’elle aurait opté pour deux solutions connues et reconnues pour leur efficacité, à savoir Azure et S3.

Mais attention car il ne faut pas croire que les administrateurs réseau de la firme vont garder les mains dans les poches. Ce n’est là encore qu’une supposition, mais Apple pourrait s’appuyer également sur ses propres « data centers » pour le fonctionnement de son service et calmer progressivement le jeu avec Microsoft et Amazon au fur et à mesure du déploiement de ses propres serveurs. En même temps, ce ne serait pas complètement idiot puisque cela permettrait à la firme de mieux anticiper la charge.

Et puis comme ça, dans deux ou trois ans, lorsque Microsoft et Amazon proposeront de nouveaux services dématérialisés, Apple pourra toujours lancer ses avocats à leur trousse. Mine de rien, l’opération pourrait s’avérer très rentable pour la firme, hein…