[IFA 2018] Sur la 8K, Sharp se positionnera en face de Samsung dès 2019 en France

L’édition 2018 de l’IFA aura notamment été marquée par une véritable éclosion de la 8K destinée au grand public. Une définition qui n’a rien d’une nouveauté (les différents constructeurs présentent des dalles 8K pour le marché Pro depuis quelques années maintenant), mais qui cherche désormais à s’inviter dans nos foyers.

En tête de file, Samsung, qui a profité du salon berlinois pour dévoiler trois nouveaux téléviseurs QLED 8K (65, 75 et 85 pouces), tous les trois commercialisés dès octobre. Mais si la marque fait parler la poudre en premier, elle n’est toutefois pas seule à se lancer. D’autres firmes prévoient en effet d’investir le marché dans les prochains mois, notamment en Chine. Parmi elles HiSense, TCL, LG, mais aussi Sharp. Et bonne nouvelle, les téléviseurs 8K du constructeur nippon (racheté par Foxconn en 2016) devraient eux aussi débouler en Europe, même s’il faudra attendre 2019 avant de pouvoir se les offrir.

Au cours de l’IFA, Sharp a annoncé que l’arrivée de ses premiers téléviseurs 8K est prévue pour 2019. Un bon moyen de concurrencer Samsung et ses téléviseurs QLED 8K présentés, eux aussi, sur le salon berlinois.

C’est du moins ce que la marque a précisé lors de sa venue sur l’IFA. Outre la promesse entérinée de son retour sur le vieux continent, Sharp a annoncé l’arrivée de trois téléviseurs 8K pour le marché européen. Ils arriveront au fil de l’année 2019. On apprend par contre que le modèle 8T-C80AX1 (80 pouces, dalle UV2A-II) devrait être le premier à arriver chez les revendeurs français et européens, avec une commercialisation fixée au début 2019 sans tellement plus de précisions. Rappelons que Sharp avait déjà présenté un téléviseur 8K sous nos latitudes il y a quelques mois.

De la problématique des contenus et sources en 8K

Problème numéro 1 avec la 8K à l’heure où nous rédigeons ces lignes, celui des sources et des contenus (pour l’instant inexistants ou presque dans cette définition). Les premières tentatives de diffusions en 8K native ne devraient pas avoir lieu avant 2020, avec la captation / retransmission en 8K des Jeux olympiques de Tokyo par la NHK (équivalent nippon de France Télévision). En attendant, les différents constructeurs doivent trouver des subterfuges et passer par des processus de mise à échelle des sources en Full HD ou 4K.

Chez Sharp, cet upscaling sera pris en charge par un processeur d’images 8K qui permettra d’alimenter des téléviseurs comme le 8T-C80AX1. Nous l’avons aperçu sur le stand Sharp, et son système de mise à l’échelle semblait convaincant à première vue.

Pour remédier au problème, Samsung opte de son côté pour une méthode un peu plus high-tech. La marque mise ainsi sur un processeur animé par une intelligence artificielle dévolue à l’upascaling. Samsung promet d’ailleurs de mettre cette dernière à  jour régulièrement en attendant que les flux 8K natifs soient monnaie courante (ce qui n’est pas près d’arriver). Ce suivi logiciel devrait – à priori – permettre à l’IA mise au point par Samsung de s’améliorer avec le temps, pour traiter l’image plus finement. A noter que cette orientation très “machine-learning” adoptée par la firme coréenne a été largement saluée par la presse internationale durant l’IFA.