Il a été condamné à supprimer les sextapes de son ex

L’Allemagne ne plaisante pas avec la vie privée de ses citoyens. Pas du tout même et elle vient de le prouver encore une fois. Un tribunal a effectivement demandé à un photographe professionnel de supprimer toutes les photos mais également toutes les sextapes réalisées avec son ancienne petite amie. L’homme a du obtempérer et supprimer ces données de ses cartes mémoire mais également de ses disques durs.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces photos et ces vidéos n’ont pas été tournées à l’insu de l’ancienne compagne de notre photographe et ce dernier n’avait aucunement l’intention de les partager sur internet.

Suppression sextapes Allemandes

La Cour Fédérale d’Allemagne a ordonné à un photographe de supprimer les sextapes réalisées avec son ex.

Oui et c’est précisément pour cette raison que cette décision a fait couler autant d’encre.

Ces photos et ces vidéos ont été réalisées avec le consentement de l’ancienne compagne du photographe

A la base, ces photos et ces vidéos ont été réalisées avec le consentement de l’ancienne compagne de notre photographe. Après la séparation, cette dernière a demandé à son ancien conjoint de supprimer ces contenus mais il a refusé d’accéder à sa demande.

Elle a donc été voir un avocat pour obtenir des conseils juridiques et elle a ensuite lancé une procédure officielle pour faire supprimer ces images et ces vidéos.

Contre toute attente, la Cour Fédérale d’Allemagne a estimé que cette demande était parfaitement recevable. A ses yeux, le consentement de la femme a pris fin lorsque la relation amoureuse s’est terminée.

Chacun doit être en mesure de garder le contrôle sur sa vie privée et c’est précisément ce qui l’a poussé à prendre cette décision.

Enfin ça et aussi le fait que ces contenus constituaient un moyen de pression. Le « revenge porn » a effectivement fait de nombreuses victimes au fil de ces dernières années et on peut tout à fait comprendre les motivations de la jeune femme.

La Cour Fédérale d’Allemagne a estimé que la demande était parfaitement recevable

Pour le moment, nous ne savons pas comment la décision sera appliquée.

A l’heure du « cloud » et de la dématérialisation, la justice allemande risque d’avoir du mal à s’assurer que toutes les copies de ces photos et de ces vidéos soient bien supprimées.

Ceci étant, l’ancien compagnon de la plaignante n’a pas droit à l’erreur sur ce coup. Si ces contenus doivent un jour être rendus publics, alors il s’exposerait à de lourdes sanctions.

Quoi qu’il en soit, la décision rendue par la cour a donné lieu à un véritable débat chez les avocats allemands et cela n’a rien de surprenant car elle soulève de nombreuses questions, et une en particulier : à partir de quel moment une photo intime ou embarrassante peut devenir compromettante ?

Parce que bon, à ce train là, nos amis allemands risquent fort de devoir supprimer toutes les photos de leur ex.