Il a été condamné pour avoir fait des montages pornographiques avec des photos de ses collègues

Maxime B. a 33 ans, il était sous-officier de la Marine et il vient d’être condamné à deux ans de prison avec sursis ainsi qu’à une lourde amende. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a fait des montages pornographiques en utilisant les photos de ses collègues de travail. Le pire reste à venir car il a aussi eu la bonne idée de les publier en ligne.

Maxime, que nous appelons Max le Pornographe pour les besoins de l’article, occupait un poste dans le sud de la France au moment des faits. Il avait le grade de maître et il travaillait à la sécurité… du réseau informatique du ministère de la Défense.

Max le Pornographe

Max avait un sombre secret.

Il avait l’air parfaitement normal en apparence mais il souffrait en réalité d’un mal profond… et plus précisément d’une addiction à la pornographie. Encore elle.

Si tu passes trop de temps sur Photoshop, tu finiras en prison !

Mais comme souvent, le vrai problème est ailleurs. Maxou avait aussi un étrange hobby. Il passait une bonne partie de son temps libre à récupérer les photos de ses collègues féminines sur les trombinoscopes des bases de Nîmes et de Hyères pour les coller… sur des photos particulièrement suggestives.

Okay, c’est un peu bizarre mais ce n’est pas terminé car il ne conservait pas ces montages sur son ordinateur. Non, il avait aussi pris l’habitude de les publier en ligne, sur différents sites comme Facebook ou… Copains d’avant ! Parce qu’il y a encore des gens qui l’utilisent !

Oui et des proches sont évidemment tombés sur ces clichés. Les victimes ont alors prévenu leur hiérarchie et une enquête interne a été lancée au début de l’année 2010. Les gendarmes n’ont eu aucune difficulté à remonter jusqu’à notre artiste en herbe et il a été condamné à l’époque à une suspension et à une mise à l’épreuve de deux ans par le tribunal militaire.

Comme si cela ne suffisait pas, le tribunal de Marseille l’a aussi condamné lundi à deux ans de prison avec sursis. Et attention, car Max le Pornographe va en plus devoir verser aux victimes une somme comprise entre 1 000 et 4 000 euros (en fonction de la position ?), pour un total de… 69 000 euros.

Via

Mots-clés insolite