Il a fait semblant de se tirer une balle dans la tête sur Facebook pour gagner quelques likes

Facebook attire des millions d’utilisateurs chaque semaine et il y a visiblement quelques désaxés dans le lot. Nae Wat Dao en fait d’ailleurs partie car ce gangster thaïlandais a fait semblant de se tirer une balle dans la tête en live pour essayer de gagner quelques likes de plus. Etrangement, les autorités de son pays n’ont pas apprécié la plaisanterie.

Nae Wat Dao, de son vrai nom Makharin Phumsaart, est une véritable célébrité en Thaïlande et il est ainsi suivi quotidiennement par des milliers de personnes.

Faux Suicide

Nae a fait semblant de se suicider. Il a visiblement loupé son coup.

Les annonceurs ont l’air de l’apprécié et il lui arrive fréquemment de tourner des spots publicitaires pour mettre en avant différents types de produits.

Pour quelques likes de plus

Mais voilà, ce n’était pas suffisant à ses yeux et il a donc eu l’idée de monter un canular pour augmenter sa visibilité sur le web. Histoire de frapper un grand coup, il a donc utilisé Facebook Live pour simuler son propre suicide.

Il aurait pu se contenter d’avaler de faux médicaments ou de se pendre avec une fausse corde mais il a décidé de faire les choses en grand en se procurant un pistolet.

Après l’avoir monté à l’assemblée, il a donc placé l’arme sur sa tempe et il a tiré.

La séquence a provoqué un énorme buzz en Thaïlande et elle a rapidement fait la une de tous les médias locaux. Les réactions de ses abonnés étaient cependant très partagées et si certains ont vraiment cru à son suicide, d’autres ont émis un peu plus de réserves.

La police n’a pas apprécié la blague

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais les forces de l’ordre sont elles aussi tombées sur cette vidéo et des policiers se sont donc très vite rendus au domicile du garçon ou, plutôt, de ses parents. Ils ont constaté que notre voyou était toujours en vie et ils ont ensuite entrepris de fouiller sa chambre pour trouver l’arme du crime.

Cela n’a malheureusement rien donné. Aucune arme à feu n’a été trouvée dans sa chambre. Interrogés par la police, ses parents ont déclaré qu’ils n’avaient rien entendu.

La police a simplement trouvé une trace de sang sur son oreiller. Le garçon a été transporté à l’hôpital dans la foulée. S’il a bien une blessure à la tête, il s’agit uniquement d’une éraflure et elle n’a pas nécessité le moindre point de suture. Notre ami a depuis été transféré dans un hôpital psychiatrique et ce n’est pas la première fois qu’il est interné.

Mots-clés facebookweb