Il a inventé une bouteille biodégradable faite avec des algues

Ari Jonsson habite en Islande et il étudie à l’Académie des Arts de Reykjavik. Il se passionne pour tout ce qui a trait à l’image et à la création mais il s’intéresse beaucoup à l’écologie et il est ainsi convaincu que l’homme aurait tout à gagner à vivre en harmonie avec son environnement. C’est précisément ce qui l’a poussé à travailler sur une bouteille d’un nouveau genre.

Tout le monde ne le sait pas forcément mais la pollution ne s’arrête pas aux gaz émis par nos véhicules, nos usines, nos vaches ou la voisine du sixième.

Bouteilles Algues

Cette bouteille est faite à partir d’algues.

En réalité, nos déchets sont eux aussi un véritable problème.

La pollution ne s’arrête pas aux gaz que nous émettons

Prenez nos bouteilles en plastique, par exemple. Peu de gens le savent mais elles mettent plus de 1 000 ans à se décomposer. Enorme, non ? Certes, mais ce n’est pas le pire car plus de 89 milliards de bouteilles sont vendues chaque année dans le monde et cela ne vaut que pour l’eau !

Derrière, il faut aussi ajouter les bouteilles de soda.

Alors bien sûr, la plupart des pays ont mis en place des programmes de recyclage pour éviter que ces bouteilles ne finissent dans la nature mais tout le monde ne respecte malheureusement pas les règles et il arrive ainsi fréquemment que des bouteilles soient abandonnées dans les villes, dans les forêts ou même sur les plages.

La plupart d’entre elles finissent d’ailleurs dans l’océan.

Malgré son jeune âge, Ari a parfaitement conscience de ce qui est en train de se dérouler et de la triste situation dans laquelle nous nous trouvons. C’est précisément ce qui l’a poussé à travailler sur une alternative aux bouteilles en plastique.

Une bouteille faite avec des algues

Il a étudié les forces et les faiblesses de nombreux matériaux différents. Avec des dizaines de tests, notre jeune ami a fini par trouver une solution à son problème en s’appuyant sur… des algues.

Sur des algues et plus précisément sur de la poudre d’agar-agar. Lorsqu’elle est ajoutée à de l’eau, elle donne effectivement naissance à une forme de gelée. Ari a donc chauffé la substance avant de la verser dans un moule en forme de bouteille qui avait été placé au préalable dans le congélateur.

Après l’avoir plongé dans un seau d’eau glacé, il a obtenu sa toute première bouteille.

Fait intéressant, cette dernière conservera sa forme uniquement lorsqu’elle sera pleine d’eau. Il suffira donc de la vider pour qu’elle commence à se décomposer.

Cette bouteille n’est évidemment qu’une simple expérience mais elle persuadera peut-être les industriels de chercher eux aussi des alternatives au plastique.

Mots-clés écologie