Il a trouvé un repaire des Templiers au fond d’un champ

Shifnal est une toute petite ville située au beau milieu du Shropshire. Elle ne compte pas plus de 7 000 habitants et elle tient ainsi davantage du village que de l’opulente cité. Pourtant, elle occupe une place de choix dans le cœur des archéologues depuis qu’un fermier a découvert dans son champ l’entrée d’un ancien repère utilisé par les Templiers.

Ce fameux fermier était en train de travailler dans son champ lorsque son regard a été attiré par un trou de terrain au pied d’un arbre. Il s’est approché et il a alors remarqué que le trou en question était suffisamment grand pour laisser passer un homme.

Abri Templiers : image 1

Ce trou de terrier n’est pas un trou comme les autres.

Intrigué, il s’est faufilé par l’entrée et il a alors eu la surprise de tomber sur un réseau de grottes comportant d’innombrables niches et plusieurs inscriptions relatives à l’ordre des Templiers.

Les Templiers, un ordre puissant et redouté

Cet ordre est né au Moyen Âge, à l’occasion du concile de Troyes, à partir d’une milice chrétienne, les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon. Pendant deux siècles, les Templiers ont été chargés de protéger les pèlerins lors de leurs voyages à Jérusalem et ils ont aussi été amenés à intervenir durant les croisades.

L’Ordre du Temple est alors devenu extrêmement puissant.

Cela n’a pas été prouvé, mais Philippe IV le Bel aurait pris ombrage de la puissance de l’ordre. Pour ne rien arranger, le souverain s’est querellé avec le pape Boniface VIII à la même époque et les deux hommes se sont engagés dans un véritable bras de fer politique.

La situation a pris une nouvelle tournure lorsque le monarque a réussi à mettre la main sur un certain Esquieur de Floyran. Emprisonné pour meurtre, l’homme avait partagé pendant un temps sa cellule avec un membre de l’Ordre.

Il avait raconté au souverain que ce fameux codétenu avait renié le Christ et qu’il lui avait en plus confié s’être adonné à des pratiques obscènes.

Une grotte utilisée comme un abri par l’Ordre du Temple

Philippe IV le Bel a envoyé une lettre au nouveau pape de l’époque pour le tenir au courant de ces rumeurs et il fit ensuite saisir tous les biens des Templiers. Les membres de l’Ordre furent ensuite arrêtés et condamnés.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, les Templiers n’étaient pas uniquement présents en France. L’Ordre avait aussi des Commanderies au Portugal, en Écosse et en Angleterre. Il était donc très bien implanté en Europe de l’Est et il avait en plus construit de nombreuses caches pour entreposer des armes et des marchandises.

Le réseau de grottes découvert par ce fameux fermier en faisait visiblement partie et de nombreux amateurs de folklore et d’archéologie ont fait le déplacement pour visiter l’abri. En 2012, le fermier a donc décidé de condamner l’accès au site.

Toutefois, le photographe Michael Scott a réussi à obtenir une autorisation de la part du fermier et il a donc pu photographie l’abri, éclairé en tout et pour tout des bougies placées par ses soins dans chaque grotte.

En revanche, l’histoire ne dit pas si l’homme a réussi à retrouver le Graal.

Abri Templiers : image 2 Abri Templiers : image 3 Abri Templiers : image 4 Abri Templiers : image 5 Abri Templiers : image 6 Abri Templiers : image 7 Abri Templiers : image 8

Crédits Images : Michael Scott / Caters News

Mots-clés histoireinsolite