Il est désormais possible de consulter en ligne la plus grande bibliothèque occulte du monde

Au centre de la ville d’Amsterdam, il existe une bibliothèque qui rassemble d’anciens manuscrits, ainsi que des livres sur le mysticisme, la religion et la philosophie anciens.

Appelée Bibliotheca Philosophica Hermetica ou Bibliothèque Ritman, il s’agit de la plus grande bibliothèque occulte au monde. Cette mine d’or de l’occultisme se troue à l’intérieur de l’Ambassade de l’Esprit Libre.

Crédits Pixabay

La Bibliotheca Philosophica Hermetica a vu le jour en 1984. Elle a été fondée par Joost R. Ritman, un homme d’affaires néerlandais passionné de spiritisme. Récemment, grâce à un projet baptisé Hermetically Open Project, la précieuse collection de la bibliothèque est disponible en ligne.

La plateforme porte le nome de The Hermetically Open Archive.

Le projet de numérisation et d’affichage de la collection principale a été soutenu par Dan Brown, l’auteur de Da Vinci Code.

Une impressionnante collection de 25 000 textes

La bibliothèque rassemble environ 25 000 documents imprimés. 4 500 d’entre eux datent d’avant les années 1800. Nombre d’entre eux sont des éditions originales ou anciennes.

Selon la description faite par la Bibliotheca Philosophica Hermetica, la collection couvre les textes qui se rapportent à l’hermétique, à la Rose-Croix, à la théosophie, à l’alchimie, au mystique, à la gnose et l’ésotérisme occidental, au soufisme, à la kabbale, à l’anthroposophie, au catharisme, à la franc-maçonnerie, au manichéisme, au judaïque, au Graal, à l’ésotérisme et à la religion comparative.

Relier cette maison au trésor à la communauté en général

Afin de se ressourcer pour l’écriture de ses livres « The Lost Symbol » et « Inferno », Dan Brown s’est rendu à cette bibliothèque physique à plusieurs reprises. Reconnaissant l’apport de celle-ci à ses travaux, il a fait un don de plus de trois cent mille dollars pour la numérisation et la préservation de la collection.

Naturellement, Joost R. Ritman, aujourd’hui âgé de 78 ans, se réjouit de la mise en place de la bibliothèque en ligne. « Mon but a toujours été de relier cette maison au trésor à la communauté en général et de rendre les textes – les sources – accessibles à un large public », a-t-il confié. « Dès l’ouverture de la bibliothèque, il ne s’agissait pas seulement d’une collection de livres d’importance historique, mais avant tout d’un institut vivant, et « ouvert hermétiquement « à tous ». »

Mots-clés insolite