Il est désormais possible de consulter la météo de Mars

Les données collectées par les instruments à bord de l’atterrisseur InSight de la NASA ont permis des rapports météorologiques quotidiens de la météo de Mars. Les prévisions peuvent être consultées par le public. La plateforme interactive fournit des informations sur la température de l’air, la vitesse du vent et la pression atmosphérique. Les données sont aussi utiles pour le bon déroulement de la mission d’exploration martienne.

Les prévisions météorologiques quotidiennes d’Elysium Planitia, la seconde région volcanique de la planète rouge, ont commencé le 11 février 2019.

Araignées Mars

Actuellement, l’instrument recueille des données sur l’hiver martien depuis sa zone d’atterrissage, prés de l’équateur. Il le fait grâce à une panoplie d’équipements connue sous le nom d’APSS, ou sous-système de charge utile auxiliaire.

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, l’instrument a indiqué un maximum de -16 °C, un minimum de -138 °F (-95 °C), une vitesse de vent maximale de 36,4 MPH, et une vitesse moyenne de pression de 721,7 pascals.

Des résultats surprenants

Dans un communiqué, l’astronome Don Banfield de l’Université Cornel a déclaré que les résultats s’avèrent plutôt prometteurs. « Puisque l’atterrisseur est proche de l’équateur, je ne pensais pas que nous aurions la moindre preuve des tempêtes à une latitude de 60 degrés au nord, mais nous voyons déjà des preuves des ondes de signaux de pression haute et basse qui créent météo sur Mars », a-t-il confié. « Nous pouvons voir ces vagues tout en bas, près de l’équateur, car elles sont suffisamment grosses pour porter une signature. C’était une surprise. »

L’APSS est composé d’un capteur de pression atmosphérique à l’intérieur de l’atterrisseur, de deux capteurs de température de l’air et du vent sur le pont (appelés TWINS) et d’un magnétomètre situé sur le bord du pont. Ces outils intégrés ont été conçus par le laboratoire de propulsion par réaction de la NASA, l’Université Cornell et le Centro de Astrobiología en Espagne.

Ces équipements permettent à la sonde de collecter des données toutes les secondes de chaque jour martien. Il faut noter qu’un jour martien correspond à 24 heures, 39 minutes et 35,244 secondes.

Étudier les séismes et les diables de poussière martiens

Par ailleurs, les données récoltées par l’APSS devraient être bénéfiques pour la mission d’exploration martienne. Selon le chercheur, elles aideraient les scientifiques de la NASA « à filtrer le bruit environnemental dans les données sismiques » et à reconnaitre un tremblement de terre.

« En opérant de manière continue, nous aurons également une vision plus détaillée de la météo que la plupart des missions en surface, qui collectent généralement des données de manière intermittente tout au long d’un sol. »

En outre, grâce à la sensibilité de ses capteurs, Insight permettrait également d’anticiper et d’étudier les diables de poussière, des tourbillons de basse pression. « Ils secouent l’atterrisseur, et nous en avons vu beaucoup. Ils inclinent même le sol [ce que nous savons] parce que nous avons un sismomètre si sensible », a souligné Banfield.

« Sur Terre, les diables de poussière du désert atteindraient probablement quinze mètres de large et presque un kilomètre de hauteur. Sur Mars, ils peuvent mesurer entre cinq et dix kilomètres. Les plus gros font 100 mètres de diamètre ou plus. »

Mots-clés mars