Il est désormais trop tard pour se cacher des extra-terrestres

Douglas Vakoch dirige le METI et il est convaincu que l’humanité n’est pas la seule espèce intelligente dans l’univers. Il croit même qu’il est désormais trop tard pour se cacher des extra-terrestres et qu’il est indispensable que nous changions notre manière de communiquer pour éviter de mauvaises surprises. D’après lui, nos messages sont en effet trop simplistes et ils ne reflètent pas suffisamment l’étendue de nos connaissances.

Le METI, ou Active SETI pour les fins connaisseurs, est un organisme à but non lucratif qui se concentre essentiellement sur les messages radios diffusés dans l’espace, des messages écrits pour d’éventuelles civilisations extra-terrestres bien entendu.

Message ET

Un scientifique veut envoyer un message plus complet aux extra-terrestres en 2018.

Douglas Vakoch a été élu pour présider l’organisme et cela n’a rien de surprenant compte tenu de son expérience.

Douglas Vakoch est un spécialiste de la chose

Il a en effet publié plusieurs livres, dont un unanimement salué par la communauté scientifique : “Archaeology, Anthropology and Interstellar Communication”. L’ouvrage se focalise sur la manière dont nous pourrions communiquer avec des extra-terrestres dans l’éventualité où nous nous retrouverions un jour face à une civilisation venue d’une autre planète ou d’un autre système stellaire.

Ce spécialiste s’intéresse donc depuis de nombreuses années à ces sujets-là et il a récemment été interviewé par Forbes afin de parler des dernières avancées faites en la matière.

Il n’a évidemment pas mâché ses mots et il a ainsi commencé par dire qu’il était désormais trop tard pour se cacher des extra-terrestres car nous avons laissé bien trop de traces derrière nous au fil des années. D’après lui, toutes les tentatives visant à “cacher” la Terre aux yeux d’une autre espèce – comme celle-ci – sont donc totalement inutiles et contre-productives.

Non, pour lui, il est surtout important de décider comment nous voulons nous représenter.

METI International a donc l’intention de réunir plusieurs experts afin de travailler sur la question, des experts qui vont bosser sur un message assez riche pour montrer l’étendue de notre savoir et suffisamment provocateur pour déclencher une réponse.

Douglas Vakoch et son équipe comptent même émettre un premier message en 2018, un message mettant l’accent sur les concepts mathématiques et scientifiques de base.

Un premier message sera diffusé en 2018

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques envoient des messages dans l’espace. Dans les années 70, Frank Drake et Carl Sagan avaient ainsi écrit un message avant de le diffuser vers un amas stellaire situé à 24 000 années-lumière de notre position, en s’appuyant sur les radiotélescope d’Arecibo à Puerto Rico.

Toutefois, ce message était très succinct et il se concentrait essentiellement sur notre système stellaire et sur les origines biologiques de notre espèce. Il n’allait donc pas assez loin et Vakoch pense qu’il est nécessaire de mettre la barre un peu plus haut.

Il propose même d’intégrer aux futurs messages l’intégralité de notre tableau périodique afin que les civilisations extra-terrestres puissent voir les similitudes et les différences entre nos éléments et les leurs. Mieux, il souhaite aussi joindre une carte de notre emplacement dans la galaxie, avec toutes les informations nécessaires pour qu’elles puissent nous rendre visite.

Reste à savoir si nous avons vraiment intérêt à dévoiler autant d’informations sur nous. Après tout, si les extra-terrestres existent, rien ne dit qu’ils viendront en paix.