Il est possible que nous vivions tous dans une simulation informatique créée par un génie malfaisant

Laura D’Olimpio, une philosophe reconnue par ses pairs, a développé une théorie très intéressante au fil des années. Elle estime en effet qu’il est possible que nous vivions tous dans une simulation informatique créée par un génie malfaisant désireux de nous contrôler. Farfelu ? Peut-être, mais il est impossible de prouver qu’elle se trompe.

Le docteur Laura D’Olimpio travaille depuis plusieurs années pour l’Université Notre Dame, en Australie. Elle est titulaire d’un doctorat et elle a dédié sa thèse à l’impact moral des oeuvres d’art de masse dans la société.

Simulation Informatique

La réalité, une notion tellement perfectible.

Accessoirement, elle est rédactrice en chef du Journal of Philosophy et elle écrit également pour plusieurs autres médias et notamment pour The Conversation.

Une histoire de cerveaux et de cuves de nutriments

C’est d’ailleurs dans un de ses articles qu’elle a évoqué cette intéressante théorie.

D’après elle, tout ce que nous connaissons n’est peut-être qu’une vaste illusion créée par un esprit malfaisant. Un esprit qui aurait arraché nos cerveaux à nos corps pour les disposer dans des cuves de nutriments avant de les relier à une super-simulation réalisée dans le cadre d’une expérience portant sur notre espèce.

Sympathique, n’est ce pas ? Certes et cela voudrait aussi dire que nos expériences et nos sensations ne seraient pas réelles.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Laura D’Olimpio n’est pas la première à évoquer une telle théorie. Le philosophe Hilary Putnam avait développé une expérience de pensée similaire dans les années 80 : le fameux cerveau dans la cuve. Elle a d’ailleurs inspiré de nombreux films comme Passé Virtuel, eXistenZ ou même… l’incontournable Matrix.

Il faut d’ailleurs savoir que cette fameuse expérience de pensée était en réalité basée sur les travaux de Descartes et plus précisément sur le Malin Génie, une hypothèse évoquée dans les Méditations Métaphysiques du philosophe. Descartes cherchait en effet à prouver que le sujet existait et qu’il était conscient de lui-même.

Une théorie évoquée par Descartes

Pour parvenir à ses fins, il avait fait appel à ce que l’on appelle le doute hyperbolique et il en était venu à la conclusion qu’il était possible de douter de tout, et même de la réalité du monde.

Les philosophes ne sont pas les seuls à s’intéresser à la réalité du monde. En réalité, de nombreux physiciens se posent exactement les mêmes questions. Des physiciens comme Rich Terrile, Nick Bostrom ou même l’incontournable Neil deGrasse Tyson.

Cette question revient d’ailleurs régulièrement sur le tapis et elle a même été évoquée une nouvelle fois le 5 avril dernier lors du grand mémorial consacré à Isaac Asimov.

Et devinez quoi ? Les esprits les plus brillants de ce monde n’ont pas non plus été en mesure de prouver que nous ne nous trouvons pas dans une simulation informatique. En réalité, pour le savoir, il faudrait tout simplement déterminer si l’univers est fini ou infini.

Chose qui est malheureusement impossible à l’heure actuelle.

Mots-clés insolitephilosophie