Nouvelle tendance, le chocolat holographique

Les chercheurs Patrick Rühs, Étienne Jeoffroy, Henning Galinski et Anita Zingg ont réussi à créer un chocolat unique dont la couleur change comme un hologramme. Ils ont imprimé l’extérieur du chocolat pour avoir un motif spécifique avec une finition extraordinaire qui n’altérerait ni le goût ni la texture. Cette apparence ne nécessite pas d’ingrédients spéciaux ni de colorant alimentaire.

Il existe de nombreuses formes de chocolats mises sur le marché, à un point tel qu’il est difficile d’inciter les consommateurs à acheter une certaine marque au lieu d’une autre. Les confiseurs essaient alors de proposer des saveurs uniques et des emballages attrayants pour attirer les clients.

Une pile de délicieux chocolats

Photo de Michele Blackwell – Unsplash

Cependant, aucun emballage ni une marque quelconque ne pourrait porter préjudice à cette création. Une fois sur le marché, le chocolat arc-en-ciel fera certainement partie de la prochaine tendance alimentaire.

Une technique apparentée à celle des caméléons

Les scientifiques de l’École polytechnique fédérale de Zurich ont décidé de se passer des emballages fantaisistes et des combinaisons de saveurs bizarres pour se démarquer. Ils ont opté pour une finition holographique qui ne nécessite aucun additif.

Les chercheurs ont hésité au début à expliquer le processus de leur découverte. Néanmoins, ils ont tout de même fourni un indice sur la base du fonctionnement de leur chocolat arc-en-ciel. Il s’agit d’une technique apparentée à celle des caméléons. L’équipe a laissé entendre qu’ils se sont inspirés de la peau de cet animal.

Le caméléon présente des structures de surface microscopiques qui peuvent diffuser une lumière dans différentes longueurs d’onde selon l’angle sous lequel il est observé. Néanmoins, l’effet changeant disparaît dès que la surface fond, c’est-à-dire après une manipulation.

Pour modifier la couleur naturelle du chocolat

Cette recherche est née d’une idée un peu folle qui consistait à modifier la couleur naturelle du chocolat. La technique consiste à enrober le chocolat d’or et d’oxyde de titane afin de produire des nuances prononcées de jaune et de bleu. Toutefois, elle est assez compliquée et ne permettrait pas une production industrielle.

Cette innovation a initialement été proposée par Anita Zingg, une étudiante en science des matériaux. Les autres chercheurs l’ont ensuite aidée à développer la technique afin d’imprimer l’extérieur du chocolat. Ensemble, l’équipe a affiné le procédé jusqu’à obtenir le  résultat escompté.

L’équipe cherche à présent un processus de fabrication qui pourrait être adapté à la production de masse. Les scientifiques vont sûrement négocier avec des chocolatiers de renom.