Il existe un poisson à sang chaud !

Des chercheurs en biologie marine viennent de faire une découverte pour le moins surprenante. Le saumon des dieux est capable de réchauffer son sang pour prendre le dessus sur ses proies. Autrement dit, il existe bien des poissons à sang chaud.

On trouve chez les poissons des centaines d’espèces différentes. Il y a les Agnathes, les Ostracodermes ou même les Gnathostomes. Chaque espèce a ses propres caractéristiques bien sûr, mais elles ont toutes une chose en commun : leur sang est froid.

Opah

Le saumon des dieux est capable de réchauffer son sang pour prendre le dessus sur ses proies.

Enfin, ce n’est plus tout à fait exact. Pas depuis la dernière découverte des chercheurs travaillant pour le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) en tout cas.

Le saumon des dieux peut réchauffer son corps en battant des nageoires latérales

Ces derniers se sont effectivement rendus compte que le saumon des dieux, aussi connu sous le nom d’opah ou de lapris lune, était capable de maintenir une température corporelle supérieure à celle de son environnement.

Autrement dit, il s’agit du tout premier poisson à sang chaud de notre histoire ! Ou presque.

Fascinant, d’autant que cette particularité lui confère un avantage de taille sur ses proies. En augmentant la température de son sang, ce saumon est aussi capable de se mouvoir plus rapidement que les poissons à sang froid.

Mais comment est-ce possible ? En réalité, c’est assez simple. Pour augmenter la température de son sang, le poisson se contente de générer de la chaleur dans ses muscles en faisant battre ses nageoires latérales le plus vite possible. Cette chaleur est ensuite transmise à tous les muscles de son corps.

Notez tout de même que ce saumon n’est pas le seul à procéder de la sorte pour prendre l’avantage sur ses proies. Les requins et les thons sont aussi capables de le faire, mais uniquement pour certains muscles.

Le saumon des dieux pèse entre 90 kg et 270 kg. Il fait la taille d’un pneu de voiture et il vit entre 50 et 300 mètres de profondeur, dans une eau dont la température ne dépasse jamais les 11 degrés.

Mots-clés biologie