Il existe une IA capable de détecter les élèves n’écoutant pas en cours

Les IA marchent (très) fort depuis quelques années et il en existe désormais de toute sorte. Marcel Saucet, un docteur en science de gestion, a eu l’idée pour sa part d’utiliser cette technologie afin de détecter les élèves n’écoutant pas en cours. Les cancres apprécieront.

Les cours en ligne se sont considérablement développés depuis la fin des années 90 et il existe désormais une multitude de plateformes spécialisées.

Nestor

Très pratiques, ces dernières souffrent malheureusement des mêmes limitations et elles sont ainsi incapables d’évaluer l’attention des élèves durant les sessions de cours.

Une IA pour observer les réactions des élèves

Marcel Saucet semble cependant avoir trouvé une solution à cet épineux problème. Né en France, ce spécialiste de la gestion habite aux États-Unis depuis plusieurs années et il occupe actuellement un poste d’enseignant à l’Université de San Diego.

En parallèle, il a également lancé un laboratoire de conseil spécialisé dans l’innovation marketing et il a même signé plusieurs ouvrages consacrés à la chose, des ouvrages extrêmement populaires sur le territoire américain.

Un matin, en cours, plusieurs de ses étudiants lui ont raconté une histoire amusante en lien avec l’intelligence artificielle. Une expérience avait été menée dans une université américaine et les élèves avaient ainsi bénéficié de plusieurs cours menés… par une machine, sans pour autant s’en rendre compte.  Une histoire très amusante.

Et formatrice. Suite à cet échange, Marcel a en effet demandé au directeur de la recherche et du développement de son entreprise de travailler avec son équipe sur un nouveau projet visant à utiliser l’IA pour détecter l’inattention chez les étudiants.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

Les ingénieurs ont travaillé pendant plusieurs mois sur le projet et ils ont fini par accoucher d’une intelligence artificielle capable d’analyser en un temps record plus de trois cents expressions et mouvements du visage pour décrocher les moments où les élèves décrochent.

Nestor, c’est son nom, n’a rien d’un concept fumeux. L’ESG compte en effet procéder à des tests poussés dès la rentrée prochaine afin d’affiner le programme, sur la base du volontariat.

Marcel ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là. Il pense en effet que Nestor pourrait tout à fait trouver sa place à terme dans les amphithéâtres des universités, sous la forme d’une caméra capable de détecter et d’analyser les expressions faciales de tous les occupants de la pièce.

Couplé à un système d’alerte, l’IA pourrait selon lui aider les étudiants à maintenir leur attention. De leur côté, les enseignants pourraient obtenir des statistiques détaillées et identifier ainsi les parties les plus rébarbatives de leurs cours. Bien sûr, toutes les données seraient anonymisées afin d’éviter au maximum les dérives.

Reste que ce projet ne fait pas l’unanimité. Rose Lucking, une chercheuse en science de l’éducation, pense ainsi qu’il serait plus profitable de féliciter les élèves pour les moments où ils sont attentifs plutôt que de pointer du doigt les moments où ils ont décroché.

 

Mots-clés insolite