Il l’espionne avec son drone, elle sort le fusil

Les drones sont probablement l’une des plus belles inventions de ces dernières années. Outre les projets un peu fous d’Amazon, notamment en ce qui concerne ces fameux drones de livraison (ou encore les étonnants entrepôts aériens qui pourraient leur être dédiés), force est de constater que ces petits appareils téléguidés sont également parfaitement à l’aise dans le cadre de la prise de vue aérienne.

On aura en effet rarement vu autant de sublimes plans aériens que depuis quelques années, que ce soit dans des documentaires à la télévision, ou sur de simples vidéos Youtube. Malheureusement, les drones ne sont pas toujours employés à bon escient, se muant parfois – une fois placés entre de mauvaises mains – en outils rêvés pour les voyeurs de tout poil.

femme-fusil-drone

Cette femme ne plaisante pas lorsqu’il s’agit de protéger sa maison d’un drone indiscret. Fusil en mains elle s’apprête même à régler le problème définitivement…

C’est ce dont cette femme a fait l’expérience dernièrement. Alors qu’elle était tranquillement chez elle, un drone un peu trop curieux a commencé à s’approcher peu à peu de sa maison, et notamment de sa terrasse. Seulement voilà, nous sommes aux États-Unis, pays des armes par excellence, et cette dame était justement en possession d’une carabine dont ce drone a bien failli tâter.

Arme de dissuasion massive

Comme il est possible de le voir dans la vidéo ci-dessous, l’occupante des lieux s’est contentée dans un premier temps de lancer deux pierres en direction de l’intrus. Un premier avertissement pourtant clair, qui n’a toutefois pas suffi à l’éloigner définitivement.

Revenant à la charge alors que la terrasse avait été désertée, le drone a alors eu la drôle de surprise de voir la femme sortir de nouveau de sa maison, cette fois équipée d’une carabine. Aucun coup de feu n’a été tiré (faire feu sur un drone étant considéré comme un crime fédéral), mais le gêneur a cette fois (très) rapidement levé le camp.

Qu’on se le tienne pour dit, aux États-Unis le deuxième amendement de la Constitution est toujours autant pris au sérieux… et cet impudent “pilote” est passé à deux doigts d’en faire les frais.

Mots-clés armesdrone