Il parcourt les pistes cyclables de l’Île d’Oléron pour Google Maps

Google Maps est le service de cartographie le plus utilisé actuellement et ce n’est pas pour rien. En effet, il couvre plus de 98% du globe terrestre. Pour en arriver à ce stade, Google a dû mobiliser des moyens colossaux. La firme de Mountain View peut notamment compter sur l’aide des véhicules Street View pour modéliser le monde.

Néanmoins, l’accès de ces voitures est limité. C’est là qu’interviennent les cyclistes, des cyclistes qui peuvent capturer des images des pistes cyclables afin de les mettre à la disposition des utilisateurs de Google Maps.

Crédits Pixabay

Christophe Courcaud fait partie de ces cyclistes et il a raconté son expérience au micro du site France Info.

En mission pour Google Maps sur l’île d’Oléron

Actuellement, Christophe Courcaud parcourt l’île d’Oléron pour le compte de Google. Grâce aux images capturées par l’appareil photo à 360° qui se trouve sur son vélo à assistance électrique, Christophe Courcaud va permettre à la firme de Mountain View de cartographier les pistes cyclables de cette région.

Le paysage dans lequel il se trouve se prête à la détente. Toutefois, Christophe Courcaud se trouve sur place pour travailler et parcourir une distance de près de 160 kilomètres.

« Là je suis sur l’île d’Oléron pour cartographier les pistes cyclables de cette île. Il y a environ 160 kilomètres à réaliser et aujourd’hui je suis la ville de Saint Trojan les Bains pour référencer cette nouvelle piste », explique-t-il.

À lire aussi : Encore un Google Maps Bombing de toute beauté

Des images précieuses pour Google

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Christophe Courcaud ne se contente pas de rouler sur son vélo pour capturer des images pour Google. En effet, le fait d’être cycliste pour la firme de Mountain View nécessite beaucoup de travail. Comme il l’explique, il se charge également du traitement des images.

« On peut faire jusqu’à 120 kilomètres par jours, voir un petit peu plus, le problème c’est que derrière le temps de traitement des images peut être un petit peu long donc moi je me limite à une soixantaine de kilomètres comme ça, j’ai le temps le soir de décharger, traiter la nuit et repartir pour 60 km. Donc il m’aura fallu entre trois et quatre jours pour cartographier les pistes cyclables de l’île d’Oléron. »

Le travail fourni par Christophe Courcaud est extrêmement important pour Google. Les images qu’il obtient au quotidien permettent au géant du web d’améliorer l’expérience des utilisateurs de son service et contribuent aussi à l’entretien des pistes cyclables par les communautés de communes.

À lire aussi : Google Maps va vous aider à retrouver plus facilement vos endroits préférés

Mots-clés googlegoogle maps