Il pirate Nintendo, les enquêteurs retrouvent du contenu pédopornographique sur ses disques durs

C’est une histoire à la fois incroyable et sordide que nous révèle Polygon. Celle d’un jeune homme, perquisitionné pour avoir piraté Nintendo, dont la Switch accueillera prochainement DOOM Eternal, qui termine fiché délinquant sexuel.

Car pendant la fouille, les enquêteurs ont découvert du contenu pédopornographique sur ses disques durs. Retour sur cette affaire qui débute en 2016. Ryan Hernandez, jeune homme de 17 ans au moment des faits, 21 ans aujourd’hui, vit en Californie et utilise le pseudo RyanRocks. Ce dernier passe alors par une simple technique de phishing pour récupérer les identifiants d’une personne qui travaille chez Nintendo.

Photo de Clint Patterson – Unsplash.com

Avec ces données sensibles, Ryan Hernandez récupère des informations très secrètes de Nintendo à propos de ses futurs jeux et consoles. RyanRocks découvre, par exemple, l’existence de la Switch.

Mais le crime ne s’arrête pas là puisque le jeune homme publie ces données sensibles sur le net…

Ryan Hernandez avait promis de ne plus pirater Nintendo, mais…

Repéré par le FBI (tout de même !), Ryan Hernandez voit ses parents contactés par les services du bureau. Le jeune homme promet alors d’arrêter de se livrer à des activités illégales et informe les autorités qu’il a pris conscience de la gravité de ses actes.

L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais…

Entre 2018 et 2019, Ryan Hernandez récidive et décide de pirater à nouveau Nintendo, de nombreuses fois. RyanRocks récupère des données privées, mais également les outils de développement. Une fois de plus, le jeune homme décide de publier ces informations publiquement puis se vante de ses exploits sur les réseaux sociaux. Encore pris la main dans le sac, le FBI sévit.

Les autorités fouillent la maison de Ryan Hernandez en 2019 et saisissent plusieurs objets connectés, dont des disques durs. Le FBI découvre alors tous les fichiers dérobés à Nintendo, mais également… du contenu pédopornographique. Le jeune homme étant désormais majeur, une sanction est prononcée.

Le juge a recommandé une peine de prison de trois années dans une structure spécialisée pour Ryan Hernandez. Le jeune homme sera ensuite placé en liberté surveillée pendant 7 années et fiché parmi les délinquants sexuels. RyanRocks doit également s’acquitter de 259 323 dollars auprès de Nintendo pour le tort causé.

Mots-clés nintendo