Il pleut sans doute des diamants à l’intérieur de Neptune et Uranus

Dans les années 1980, des scientifiques américains ont émis l’hypothèse selon laquelle Neptune et Uranus regorgeraient de diamants. De nombreuses études ont été menées au fil du temps pour essayer de vérifier cette théorie.

Grâce aux travaux effectués par une équipe internationale de chercheurs, on a enfin la confirmation qu’il y aurait bel et bien des « pluies » de diamants à l’intérieur de Neptune et Uranus. Pour vérifier leur hypothèse, ces scientifiques ont utilisé le laser à rayons X du Stanford Linear Accelerator Center (SLAC).

Une photo de notre galaxie

Photo de Jeremy Thomas – Unsplash

Cet instrument leur a permis de recréer en laboratoire le phénomène à l’origine de la formation des diamants sous la surface de Neptune et Uranus.

Des conditions internes qui contribuent à la formation de diamants

D’après les scientifiques, les conditions internes de Neptune et Uranus contribuent à la formation des diamants, à environ 8000 km de leur surface. Les températures internes de ces deux planètes sont extrêmement élevées. Neptune et Uranus sont également connus pour exercer de fortes pressions sous la surface.

Sous l’effet de toutes ces conditions, les hydrocarbures qui composent les deux planètes finissent par se transformer en pierres précieuses qui « se trouveraient enfermées dans les multiples couches du manteau de glace qui recouvre les cœurs rocheux des deux astres. » Les chercheurs ont utilisé une méthode ingénieuse pour recréer la formation de ces diamants en laboratoire.

À lire aussi : La NASA a fait une drôle de découverte du côté de Neptune

Des diamants de plusieurs millions de carats

Pour reproduire le phénomène à l’origine de ces diamants, les scientifiques n’ont eu besoin que de polystyrène et du laser du SLAC. Le polystyrène est composé d’atomes de carbone et d’hydrogène, qui font partie des hydrocarbures que l’on retrouve sur les deux planètes.

Les chercheurs ont utilisé le laser du SLAC pour pulvériser le polystyrène, afin de créer deux ondes de choc nécessaires à la formation des diamants.

« La première onde de choc est plus petite est lente, elle est rattrapée par la seconde onde plus forte. C’est lorsque les ondes de choc coïncident que la pression atteint un pic et que la plupart des diamants se forment » a indiqué Dominik Kraus, qui a dirigé l’étude.

Les résultats de cette expérience ont été concluants, car le polystyrène a formé des petits diamants sous l’effet du laser. D’après les chercheurs, c’est ce qui se passe sur Neptune et Uranus. Les pierres précieuses qui se forment sous la surface de ces deux astres seraient des diamants de plusieurs millions de carats.

À lire aussi : Hubble a immortalisé la naissance d’une tempête géante sur Neptune

Mots-clés neptuneuranus