Il porte plainte contre Bethesda à cause de son addiction à Fallout 4

Igor* habite en Russie, et plus précisément en Sibérie dans la ville de Krasnoïark. Il s’est toujours passionné pour les jeux vidéo et c’est précisément ce qui l’a poussé à casser son PEL pour acheter Fallout 4 le mois dernier. Après avoir passé trois semaines non stop sur le titre, il a tout perdu et c’est précisément pour cette raison qu’il a décidé de porter plainte contre Bethesda.

Igor est âgé de 28 ans et il a toujours été très heureux. Il avait effectivement un bon travail et il partageait sa vie avec la plus merveilleuse femme de la ville. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, en somme.

Procès Fallout 4

A cause de Fallout 4, Igor a tout perdu. Son boulot, sa femme, et sa santé.

Tout a changé le 10 novembre dernier, avec l’arrivée de Fallout 4 sur PC.

Igor a perdu sa femme et son travail à cause de Fallout 4

Igor a acheté le titre avant de le télécharger et de l’installer sur son ordinateur. Il l’a lancé dans la foulée et il a passé une ou deux soirées dessus pour se faire la main.

Comme des millions d’autres personnes à travers le monde, notre ami russe a complètement accroché au jeu et il a alors passé pas moins de trois semaines dessus. Il dormait peu, il ne mangeait presque pas et son état de santé a très vite commencé à se détériorer.

Pire, son employeur a fini par le congédier à cause de ses absences répétées et sa femme l’a quitté dans la foulée. Igor a tout perdu et il a donc décidé de poursuivre les vrais responsables de cette terrible tragédie : Bethesda.

Il demande au studio une indemnisation de 500 000 roubles (environ 6 400 €) pour compenser la détresse émotionnelle dans laquelle il est plongé depuis le mois dernier.

L’affaire a fait beaucoup de bruit en Russie et cela n’a rien de surprenant car c’est la première fois qu’un joueur porte plainte contre un éditeur. Après, il y a eu pas mal de cas similaires dans le reste du monde et un américain avait ainsi attenté un procès à l’éditeur de Lineage II en 2010. Le plus beau, dans l’histoire, c’est qu’il avait gagné et le juge avait ainsi demandé à NCSoft de lui rembourser ses frais juridiques.

* Notre ami russe ne s’appelle pas réellement Igor mais ça lui va plutôt bien, non ? Ah bon ? Même pas un peu ?