Il se filme en train d’insulter Eric Zemmour dans la rue et est condamné à 3 mois de prison avec sursis

Ces derniers mois n’ont pas été faciles pour Eric Zemmour. Le 30 avril 2020, le polémiste français a été agressé en pleine rue à Paris alors qu’il marchait seul. L’auteur de l’agression connu comme étant Mehdi K. l’aurait suivi sur plusieurs dizaines de mètres en l’insultant et en le menaçant.

Dans sa colère, Mehdi K. a eu l’idée de filmer l’agression d’Eric Zemmour et s’est même vanté de lui avoir craché dessus. Par la suite, il a publié sa vidéo sur Snapchat. Comme on pouvait s’y attendre, les images ont rapidement fait le tour de la toile.

Un homme se tenant la tête dans les mains

Crédits Pixabay

Aujourd’hui, Mehdi K. se retrouve dans de beaux draps et a été condamné à 3 mois de prison avec sursis.

Mehdi K. admet ses torts

Comme le rapportent nos confrères du site 20 Minutes, les actes de Mehdi K. ne sont pas restés impunis. En effet, le jeune homme de 28 ans a été jugé devant le tribunal correctionnel de Paris, le 9 septembre 2020.

À l’issue de son procès, l’agresseur d’Eric Zemmour a écopé de trois mois de prison avec sursis pour « menace réitérée de crime. »

Suite à cette sentence, Mehdi K. a admis ses torts et s’est expliqué en déclarant qu’ « au départ, je voulais lui parler et j’ai été pris par l’engouement. J’ai réagi comme un gamin de 16 ans. » Il a poursuivi en ces termes :

« Je n’avais ni l’intention ni l’envie de l’agresser physiquement […]. Je ne lui ai pas craché dessus. On peut voir dans une vidéo publiée par la suite me vanter de lui avoir craché dessus, mais c’est complètement faux. »

Eric Zemmour peut compter sur le soutien de plusieurs personnalités publiques

Même si Mehdi K. a tenu à insister sur le fait qu’il n’avait pas l’intention « de nuire à son intégrité physique ni lui faire peur », cela n’a pas réussi à attendrir les jurés. En plus de sa peine de trois mois de prison avec sursis, le jeune homme est interdit de contact avec Eric Zemmour et devra se soumettre à un stage de citoyenneté.

On peut dire qu’Eric Zemmour a eu plus de peur que de mal. Heureusement, le polémiste a pu compter sur le soutien de plusieurs personnalités publiques, dont le président Emmanuel Macron et la secrétaire d’État Marlène Schiappa.

Ce qui est arrivé à Mehdi K. servira certainement de leçon à tous ceux qui seraient tentés de faire de même. Et ils sont sans doute nombreux vu les propos profondément discutables que tient régulièrement le polémiste sur les plateaux de télévision.